Fifagate

26 octobre 2017 00:01; Act: 26.10.2017 07:35 Print

Huit mois de prison pour un ex-responsable

Une première peine a été prononcée mercredi dans le scandale de corruption de la Fifa, contre un ex-responsable du Guatemala.

Voir le diaporama en grand »
Trois ex-responsables de la FIFA, qui ont plaidé coupables de corruption devant la justice américaine, ont été suspendus à vie. Il s'agit de , ex-président de la Fédération du Nicaragua, Richard Lai, ex-président de la Fédération de Guam et Rafael Esquivel, ex-président de la Fédération vénézuélienne. (Mardi 21 novembre 2017) Alejandro Burzaco (au centre), qui a plaidé coupable fin 2015 et coopère avec la justice américaine, est le principal témoin du procès sur la corruption à la Fifa, qui a débuté lundi au tribunal fédéral de Brooklyn. (Mercredi 15 novembre 2017) De gauche à droite: Juan Angel Napout, Jorge Saenz et Manuel Burga, accusés dans le scandale du FIFAgate. (Lundi 13 novembre 2017) Le tribunal fédéral de Brooklyn où va s'ouvrir lundi 13 novembre le procès pour corruption de la FIFA. (Dimanche 5 novembre 32017 L'ancien responsable de la fédération guatémaltèque de football Hector Trujillo, à sa sortie du tribunal fédéral de Brooklyn, a été condamné à huit mois de prison, première peine prononcée dans cette affaire. (Mercredi 25 octobre 2017) Le président de la Fifa Gianni Infantino est sous la menace d'une nouvelle procédure, attaqué par un ancien membre de sa commission de gouvernance qui a saisi la commission d'éthique de l'instance internationale du football, rapporte le . (Mercredi 13 septembre 2017) La suspension de Michel Platini de toute activité liée au football pendant 4 ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne est fondée, selon le Tribunal fédéral. (Jeudi 6 juilet 2017) A la suite de la publication d'extraits du rapport Garcia dans la presse allemande, la FIFA a publié mardi les 400 pages du rapport sur son site. (Mardi 27 juin 2017) Deux millions de dollars américains auraient été versés à la fille de 10 ans d'un membre de la FIFA avant l'attribution du Mondial-2022 au Qatar, affirme le quotidien allemand Bild qui publie le rapport de l'enquêteur indépendant Michael Garcia (ici à l'image) (Lundi 26 juin 2017). Michel Platini accuse «l'administration» de la Fifa d'avoir voulu lui «nuire», jeudi dans un entretien au Monde, sa première prise de parole publique depuis mai 2016 et sa suspension de toute activité du football en raison d'un paiement controversé. (Jeudi 30 mars 2017) Le Nigérian Amos Adamu, ancien membre du comité exécutif de la FIFA, déjà suspendu dans le passé pour des soupçons de corruption, a été suspendu deux ans par la justice interne de l'instance, a annoncé la FIFA. (28 février 2017) Former UEFA President Michel Platini arrives at the FIFA Headquarters 'Home of FIFA' in Zurich, Switzerland, Monday, 15 February 2016. Michel Platini's appeal against his eight-year ban from all football-related activity will be heard by FIFA's appeals committee today. (KEYSTONE/Walter Bieri) Le TAS maintient la suspension de 6 ans de toute activité liée au foot pour Blatter. (Lundi 5 décembre 2016) Sepp Blatter connaîtra la décision du Tribunal arbitral du sport concernant sa suspension lundi 5 décembre. (Vendredi 2 décembre 2016) L'enquête ouverte notamment à l'encontre de Franz Beckenbauer, sur des soupons d'escroquerie et de blanchiment d'argent, vise désormais également Urs Linsi, ancien secrétaire général de la FIFA. (30 novembre 2016) Luis Chiriboga, en décembre 2015 à Quito (Equateur). L'ancien patron du football équatorien a été condamné le 18 novembre 2016 à dix ans de prison. (Samedi 19 novembre 2016). Hugo (à gauche) et Mariano Jinkis sont soupçonnés d'avoir versé des pots-de-vin à des dirigeants de la Confédération sud-américaine de football. La justice argentine refuse de les extrader vers les États-Unis. (Mardi 18 octobre 2016) Eduardo Deluca, un ancien secrétaire général de la Conmebol est assigné à résidence en Argentine. La justice argentine refuse aussi de l'extrader vers les États-Unis. (Mardi 18 octobre 2016) Markus Kattner, ancien secrétaire général par intérim de la FIFA, licencié le 23 mai, a engagé une procédure judiciaire contre l'instance. Il conteste son renvoi qu'il estime «injustifié». (Mardi 27 septembre 2016) L'UEFA pourrait encore verser des sommes importantes à son ancien président Michel Platini, à titre d'indemnités, bien que ce dernier soit suspendu pour quatre ans à la suite de soupçons de corruption. (Mardi 20 septembre 2016) Michel Platini a tenu un discours d'adieux, à Athènes, en Grèce, lors du congrès de l'UEFA. (Mercredi 14 septembre 2016) Michel Platini, ici en mars 2015, lors du congrès annuel de l'UEFA à Vienne. Invité au congrès de l'organisation à Athènes le 14 septembre, il va y présenter formellement sa démission. (Lundi 12 septembre 2016) L'ex-président de la Concacaf, Jeffrey Webb, reconnu coupable de «corruption» et de «conflit d'intérêt», est suspendu à vie par la FIFA. (vendredi 9 septembre 2016) Les avocats de Michel Platini demandent à obtenir la motivation qui a mené le Tribunal arbitral du Sport (TAS) à suspendre l'ex-dirigeant de toutes fonctions liées au football. (mardi 30 août 2016) Sepp Blatter à sa sortie de son audition devant le Tribunal arbitral du sport. Il contestait sa suspension de six ans. (25 août 2016) Michel Platini est venu témoigner ce jeudi devant le TAS de Lausanne, qui statue sur le cas de Joseph Blatter, «Je viens dire une énième fois la vérité», a-t-il déclaré aux journalistes à son arrivée. (25 août 2016) L'ancien président de la Fifa, Joseph Blatter, est arrivé jeudi peu après 8h au Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne pour contester sa suspension de toute activité liée au football pendant six ans. (Jeudi 25 août 2016) Le président déchu de la Fifa, Sepp Blatter, s'est dit «très confiant» avant son passage devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) où il contestera sa suspension de six ans. (Mercredi 17 août 2016) Gianni Infantino a été blanchi par la commission d'éthique qui a clôturé l'enquête dont il faisait l'objet. (Vendredi 5 août 2016) Joseph Blatter s'exprimait jeudi dans une émission de la télévision allemande ZDF, dans laquelle il défend son honneur. (Jeudi 4 août 2016) Un an de suspension pour Wolfgang Niersbach. L'ancien président de la Fédération allemande, et vice-président du comité d'organisation du Mondial-2006 en Allemagne a été reconnu coupable de ne pas avoir rapporté des faits relatifs à de possibles malversations dans le cadre de l'attribution du Mondial-2006 à l'Allemagne. (Lundi 25 juillet 2016) Michel Platini «ne viendra pas» à la finale l'Euro-2016 en France, a indiqué son entourage vendredi à l'AFP, alors qu'il a reçu des invitations à titre personnel, autorisées dans le cadre sa suspension de quatre ans, de la part de l'UEFA et de la Fédération française de football. (Vendredi 8 juillet 2016) Sepp Blatter déballe. L'ex-boss de la FIFA révèle qu'un tirage au sort avec des boules avait déjà été truqué au niveau européen. Techniquement, c'est possible a-t-il dit. On peut les marquer, en les réchauffant ou en les refroidissant [...] (Lundi 13 juin 2016) A la question d'un journaliste: «Peut-on tricher lors du tirage au sort d'un tournoi, même si des millions de personnes sont en train de regarder ?», Sepp Blattert a répondu: «Oui, je l'ai vu de mes propres yeux.» (Lundi 13 juin 2016) Michel Platini «ne viendra pas» à l'Euro-2016 en France, a indiqué son entourage à l'AFP, alors que la FIFA avait précisé mercredi qu'il pourrait être invité en tant que personne sans fonction officielle malgré sa suspension de quatre ans. (8 juin 2016) Les bureaux de ont été fouillés jeudi 2 juin au siège de la FIFA à Zurich. L'Allemand âgé de 45 ans, occupait les fonctions de directeur financier. Il était également le secrétaire général par intérim de la FIFA, mais il a été renvoyé en mai sur des soupçons de «manquements» financiers en lien avec ses fonctions qui pourraient se chiffrer à des millions de dollars. (Vendredi 3 juin 2016) Gianni Infantino, le nouveau président de la FIFA, dans une zone de turbulences. Il aurait demandé la destruction d'enregistrements d'une séance à Mexico. Il risque d'être suspendu pour six mois. (Vendredi 3 juin 2016) La justice péruvienne a autorisé jeudi 2 juin l'extradition aux Etats-Unis de l'ex-président de la Fédération péruvienne de foot, Manuel Burga, arrêté en décembre 2015. La Cour suprême a retenu son inculpation pour «association de malfaiteurs et délinquance organisée» au préjudice des Etats-Unis, mais pas celle de blanchiment d'argent. (Image d'archive - 7 décembre 2015) L'UEFA, sans président depuis la démission de Michel Platini le 9 mai, élira son successeur lors d'un congrès électif extraordinaire le 14 septembre. (Mercredi 18 mai 2016) La Sénégalaise Fatma Samoura a été choisie comme nouvelle secrétaire générale de la FIFA, a annoncé le président de l'organisation, Ganni Infantino lors du 66e congrès de la FIFA qui se tient à Mexico. Son nom avait filtré durant la journée de vendredi. (13 mai 2016) La Sénégalaise Fatma Samoura a été choisie comme nouvelle secrétaire générale de la FIFA, a annoncé le président de l'organisation, Ganni Infantino lors du 66e congrès de la FIFA qui se tient à Mexico. Son nom avait filtré durant la journée de vendredi. (13 mai 2016) La Sénégalaise Fatma Samoura a été choisie comme nouvelle secrétaire générale de la FIFA, a annoncé le président de l'organisation, Ganni Infantino lors du 66e congrès de la FIFA qui se tient à Mexico. Son nom avait filtré durant la journée de vendredi. (13 mai 2016) Michel Platini ne sera pas président de l'UEFA à l'Euro! Le Tribunal arbitral du sport confirme sa suspension de toutes fonctions liées au football, tout en réduisant sa peine de six à quatre ans. (Lundi 9 mai 2016) La FIFA a suspendu à vie vendredi deux anciens hauts responsables sud-américains. Ici le Colombien Luis Bedoya en 2015 avec Sepp Blatter. (Vendredi 6 mai 2016) Le Tribunal arbitral du sport annonce qu'il rendra sa décision concernant la suspension de six ans infligée par la Fifa à Michel Platini, le lundi 9 mai.(photo d'illustration, vendredi 6 mai 2016) Le cas de Michel Platini sera examiné le 18 mai par l'UEFA. (Mardi 3 mai 2016) Michel Platini, tout sourire, après son audition devant le Tribunal arbitral du sport. (Vendredi 29 avril 2016). Sepp Blatter à sa sortie du Tribunal arbitral du sport, la plus haute juridiction sportive internationale, vers 12h10 (Vendredi 29 avril 2016). Jacques Lambert, président du comité d'organisation de l'Euro 2016 et également cité par le camp Platini, a prévenu à son arrivée qu'il «ne ferait aucune déclaration» (Vendredi 29 avril 2016). Le vice-président de l'UEFA, Angel Maria Villar, qui était arrivé, seul et à pied, ne s'est pas exprimé devant les médias (Vendredi 29 avril 2016). De nombreuses personnalités se sont pressées jeudi au restaurant Sonnenberg à Zurich pour le vernissage de la biographie consacrée à l'ancien président de la FIFA Sepp Blatter et intitulée «Mission & Passion football». (Jeudi 21 avril 2016) «J'ai abusé de ma position pour obtenir des pots-de-vin pour mon propre bénéfice» a déclaré l'ancien vice-président de la FIFA Jeffrey Webb (Mardi 19 avril 2016). C'est le 29 avril que Michel Platini comparaîtra devant le Tribunal arbitral du sport pour contester sa suspension en tant que président de l'UEFA, dans le scandale qui a entraîné la déchéance des deux mastodontes du foot mondial, Sepp Blatter et lui-même, entre autres. (lundi 18 avril 2016) Sepp Blatter s'est dit prêt à aller aux Etats-Unis pour témoigner lors du procès qui touche la FIFA. «Oui. Quand on a besoin de moi pour défendre la FIFA, je suis à disposition.» (15 avril 2016) Le procureur en charge de l'affaire de la FIFA veut que le procès s'ouvre fin février aux Etats-Unis. (12 avril 2016) L'ex-vice-président de la FIFA Alfredo Hawit a plaidé coupable de corruption. (lundi 11 avril 2016) L'ancien président de la FIFA Joseph Blatter pourrait bien se rendre en Russie pour la Coupe du monde 2018, malgré sa suspension de six ans et l'interdiction de toute activité liée au football. Il a l'intention de répondre favorablement à une invitation du président russe Vladimir Poutine. (Jeudi 24 mars 2016) Enquête sur les conditions d'attribution de la Coupe du monde de football 2006 à l'Allemagne. Franz Beckenbauer est au centre de l'enquête en qualité de président du Comité de candidature puis d'organisation du Mondial-2006. (Mardi 22 mars 2016) La commission d'éthique de la FIFA s'intéresse également à Wolfgang Niersbach, ancien président de la Fédération allemande de football.(Mardi 22 mars 2016) Jérôme Valcke, suspendu 12 ans par la FIFA pour, notamment, son implication dans un système de revente de billets au Mondial, est désormais visé par une procédure judiciaire en Suisse. (17 mars 2016) Sepp Blatter a gagné 3,58 millions de francs en 2015, soit une moyenne de plus de 295'000 par mois, a indiqué la FIFA, qui révèle pour la première fois le salaire de son ex-président. (Jeudi 17 mars 2016) L'ancien président de la FIFA Sepp Blatter a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS), plus haute juridiction sportive, pour contester sa suspension de six ans infligée par la justice interne de la FIFA. (Jeudi 17 mars 2016) Le salaire de Joseph Blatter, ancien président de la Fifa suspendu pour six ans, qui n'a jamais été révélé pendant ses 17 ans de mandat, sera connu «à la fin mars», a indiqué son porte-parole mercredi. (Mercredi 2 mars 2016) Le président de Palerme affirme que si Gianni Infantino a été élu président de la FIFA, c'est parce qu'il a «acheté plus de voix que le cheikh» Salman (lundi 29 février 2016). Gianni Infantino a obtenu 115 voix sur 207. (Vendredi 26 février 2016) Gianni Infantino est élu président de la FIFA. (Vendredi 26 février 2016) Le Cheikh Salman sourit face caméra suite aux résultats du premier tour où il a remporté 85 votes. Il est arrivé deuxième, après Gianni Infantino. (Vendredi 26 février 2016) La chambre de recours de la FIFA a réduit à six ans, contre huit, la suspension de Sepp Blatter (à g.) et de Michel Platini. Le Valaisan va contester sa suspension devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). (Mercredi 24 février 2016) Le Prince Ali souhaite que l'élection pour la présidence de la FIFA, agendée à vendredi, soit reportée (Mardi 23 février). Gianni Infantino s'est exprimé dans la presse dominicale. (Dimanche 21 février 2016) Le prince Ali veut instaurer un isoloir transparent lors de l'élection du président de la FIFA vendredi prochain, afin d'éviter la fraude. (Samedi 20 février 2016) La Fédération suisse (ASF) votera pour le candidat haut-valaisan Gianni Infantino lors de l'élection du successeur de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA, le 26 février à Zurich. Son président Peter Gilliéron l'a annoncé dans une interview au «Blick». (Samedi 20 février 2016) Sepp Blatter est auditionné par la commission de recours de la FIFA. Le président démissionnaire de la Fédération, tout comme Michel Platini, jusqu'ici les personnages les plus puissants de la planète football, sont tombés en raison du paiement controversé de 1,8 million d'euros, sans contrat écrit, en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002. (Mardi 16 février 2016) Michel Platini, président de l'UEFA s'est présenté devant la commission de recours de la FIFA à Zurich. Il conteste sa suspension de huit ans de toute fonction liée au football. (Lundi 15 février 2016) Jérôme Valcke, l'ancien secrétaire général de la FIFA, a été suspendu 12 ans de toutes fonctions liées au football par la justice interne de la fédération internationale. Il a été mis en cause dans une affaire de revente de billets du Mondial-2014 avant d'être limogé le 14 janvier. (Vendredi 12 février 2016) La FIFA risque-t-elle vraiment la faillite ? Cette hypothèse alarmiste a été évoquée par le Cheikh Salman, l'un des favoris à l'élection présidentielle, mais selon des experts l'instance suprême du football peut largement affronter ses échéances financières sans hypothéquer ni son avenir ni ses importantes réserves. (Mercredi 10 février 2016) Le Cheikh Salman estime que la succession à la présidence de la Fifa se jouera entre lui et Gianni Infantino. (Dimanche 31 janvier 2016) Une image montre les cinq candidats à la succession de Sepp Blatter à la tête de la FIFA. De gauche à droite et de haut en bas: le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino, le président de la Conférence asiatique de football Sheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, l'ex-membre de la FIFA Jérôme Champagne, le vice-président de la FIFA le prince Ali et l'homme d'affaires Tokyo Sexwale. Le prince Ali de Jordanie s'est désisté. L'homme d'affaires sud-africain Tokyo Sexwale l'a suivi. Le débat qui devait se tenir entre les candidats à la présidence de la FIFA au parlement européen a conséquemment été annulé. (Lundi 25 janvier 2016) La banque zurichoise a licencié un de ses conseillers à la clientèle en raison de son implication dans le scandale qui éclabousse la FIFA. (Mardi 19 janvier 2016) Le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, a été licencié mercredi par l'instance suprême du football, après avoir déjà été relevé de ses fonctions en raison de sa mise en cause dans une affaire de revente de billets au marché noir. (Mercredi 13 janvier 2016) Michel Platini a annoncé faire appel lundi de sa condamnation à huit ans de suspension. (Samedi 9 janvier 2016) La chambre de jugement de la FIFA a notifié à Blatter et Platini les motivations de leur suspension de 8 ans, leur ouvrant donc le droit de faire appel. (Samedi 9 janvier 2016) Platini a jeté l'éponge. Il ne présentera pas sa candidature à la présidence de la FIFA, faute de temps. Il consacrera son temps à «blanchir» son nom. (jeudi 7 janvier 2016) Joseph Blatter et son épouse de l'époque, Graziella, en 2003. L'ex-épouse a défendu le président démissionnaire. (Jeudi 7 janvier 2016) Alfredo Hawit, président de la Confédération de football d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) et vice-président de la FIFA, a accepté d'être extradé aux Etats-Unis. (Mercredi 6 janvier 2016) Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, a vu sa suspension prolongée de 45 jours. (Mercredi 6 janvier 2016) A 55 ans, le Français Jérôme Valcke, ex-secrétaire général de la FIFA, autrement dit son numéro 2, est suspendu depuis octobre. La justice requiert 9 ans de suspension et 100'000 francs d'amende. (Mardi 5 janvier 2016) Parmi les personnes inculpées, figurent le vice-président hondurien de la FIFA Alfredo Hawit (à g.) et le vice-président paraguayen Juan Angel Napout. Tous deux ont été arrêtés à Zurich au matin du 3 décembre. (Jeudi 3 décembre 2015). Le lendemain, on apprenait que le Paraguayen Luis Chiriboga s'était rendu à la justice de son pays qui n'extrade pas ses ressortissants. (vendredi 4 décembre 2015). La ministre de la Justice américaine Loretta Lynch a annoncé jeudi 3 décembre, 16 nouvelles inculpations, dont 8 personnes qui plaident coupables. (jeudi 3 décembre 2015) «Chacun des 16 nouveaux suspects est inculpé de racket organisé et d'autres infractions liées aux abus commis dans l'exercice de ses fonctions», a ajouté Loretta Lynch. Selon elle, «le niveau de trahison de la confiance dans cette affaire est véritablement révoltant et l'ampleur de la corruption présumée est inconcevable». Ici, un montage des personnes inculpées appartenant à le confédération sud-américaine de football , le Comebol (Image 3 décembre 2015) Ariel Alvarado (Panama), inculpé : 56 ans, membre de la Commission de discipline de la Fifa. Ancien membre du Comité exécutif de la Concacaf et président de la Fédération panaméenne. (Image d'archive - 21 septembre 2015) Rafael Callejas (Honduras), inculpé: 72 ans, membre de la Commission marketing et télévision de la Fifa. Ancien président de la Fédération hondurienne de football. (3 décembre 2015). Bryan Jiménez (Guatemala), inculpé: 61 ans, membre de la Commission pour le fair-play et la responsabilité sociale de la Fifa, président de la Fédération guatémaltèque de football. (Image d'archive - 10 juin 2015) Héctor Trujillo (Guatemala), inculpé: 62 ans, secrétaire général de la Fédération guatémaltèque et juge de la Cour constitutionnelle du Guatemala. (Image publiée par le site Guatevision.com, le 3 décembre 2015) Reynaldo Vasquez (Salvador), inculpé: 59 ans, ancien président de la Fédération salvadorienne. (Image publiée par le site edhdeportes.com, le 3 décembre 2015) Rafael Salguero (Guatemala), inculpé: 70 ans, ancien membre du Comité exécutif de la Fifa et ancien président de la Fédération guatémaltèque de football. (Image d'archive - 13 avril 2013) Luis Chiriboga (Equateur), inculpé: 69 ans, membre du Comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération équatorienne. (Image d'archive - 1er juin 2015) Manuel Burga (Pérou), inculpé: 58 ans, membre du Comité de développement de la Fifa. Ancien président de la Fédération péruvienne. (Image d'archive - 30 septembre 2013) Eduardo Deluca (Argentine), inculpé: 75 ans, ancien secrétaire général de la Conmebol. Les Etats-Unis ont émis un mandat d'arrêt international contre lui (Image d'archive - 20 décembre 2006) Marco Polo del Nero (Brésil), inculpé: 74 ans, président de la Fédération brésilienne. A annoncé sa démission du Comité exécutif de la Fifa la semaine dernière. José Luis Meiszner (Argentine), inculpé: 69 ans, secrétaire général de la Conmebol. (Image d'archive - 20 mai 2014) Romer Osuna (à g.) (Bolivie), inculpé: 72 ans, membre de la Commission d'audit et de conformité de la Fifa. Ancien trésorier de la Conmebol.(Image d'archive - 6 avril 2013) Ricardo Teixeira (Brésil), inculpé: 68 ans, ancien membre du comité exécutif de la Fifa. Ancien président de la Fédération brésilienne (Image d'archive 1er décembre 2011) Parmi les huit personnes qui ont déjà plaidé coupable figure Jeffrey Webb, ancien vice-président de la Fifa et membre du Comité exécutif, ancien président de la Concacaf.(Image d'archive - 14 août 2015) Sergio Jadue, vice-président de la Conmebol et ancien président de la Fédération chilienne, qui a également plaidé coupable. (Image - 12 novembre 2015) Alors que l'arrestation de deux cadres de la FIFA est survenue ce 3 décembre au matin, le comité exécutif de l'instance suprême de football mondial est réuni pour le deuxième jour consécutif pour proposer des réformes. Le président par intérim Issa Hayatou a eu du mal à rester éveillé pendant la longue allocution de François Carrard en conférence de presse (Jeudi 3 décembre 2015). «La FIFA traverse une crise majeure, mais cette crise est une opportunité unique pour amorcer le changement et débuter une nouvelle ère», a notamment dit François Carrard, président de la commission des réformes (Jeudi 3 décembre 2015). Le vice-président hondurien de la FIFA Alfredo Hawit a bien été arrêté ce matin à Zurich (Jeudi 3 décembre 2015). Le vice-président paraguayen de la FIFA Juan Angel Napout a bien été arrêté ce matin à Zurich (Jeudi 3 décembre 2015) La porte d'un garage derrière l'hôtel Baur au Lac d'où la police a pu extraire les officiels de la FIFA (Jeudi 3 décembre 2015) Les journalistes du monde entier étaient en nombre devant l'hôtel Baur au Lac à Zurich (Jeudi 3 décembre 2015) Une voiture de la police zurichoise devant l'hôtel Baur au Lac à Zurich (Jeudi 3 décembre 2015) L'entrée de l'hôtel Baur au Lac à Zurich, où les dirigeants, anciens et actuels de la FIFA, ont été arrêtés (3 décembre 2015) L'hôtel Baur au Lac avait déjà été le théâtre de la première vague d'arrestations le 27 mai. (3 décembre 2015) Les personnes arrêtées seraient en grande partie des représentants des fédérations d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale. Le président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (Concacaf), le Hondurien Alfredo Hawit, figure au nombre des personnes arrêtées. Le Paraguayen Juan Angel Napout, président de la Confédération sud-américaine de football (CSF), est quant à lui au nombre des inculpés. Cette opération intervient sept mois après une première vague d'arrestations pour fraude, corruption et blanchiment d'argent d'une douzaine de dirigeants de la FIFA. Elle a à nouveau lieu alors que la FIFA réunit son comité exécutif pendant deux jours, mercredi et jeudi, à Zurich. Lors de ce comité exécutif, le Fifa doit se pencher sur les réformes cruciales pour son avenir rendues nécessaire par le scandale qui a éclaté en mai. Les enquêteurs américains ont mis en évidence que des dirigeants du football mondial avaient reçu des pots-de-vins et commissions pour l'attribution de phases finales de Coupe du monde et la cession de droits TV et commerciaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Un ex-responsable de la fédération guatémaltèque de football, qui avait plaidé coupable de prise de pots-de-vin dans le scandale de corruption de la Fifa, a été condamné mercredi par une juge fédérale new-yorkaise à huit mois de prison, première peine prononcée dans cette affaire. Hector Trujillo, 64 (bien 64) ans, qui fut secrétaire général de la fédération du Guatemala de 2009 à 2015, devrait commencer à purger sa peine le 20 novembre en Floride, où il était jusqu'ici en liberté sous caution. Il a accueilli la sentence tête baissée, en séchant ses larmes.

C'est la première peine fixée par la juge Pamela Chen, qui officie à Brooklyn sur l'ensemble du dossier Fifa aux Etats-Unis. Une quarantaine de personnes au total ont été mises en cause dans ce scandale apparu au grand jour en mai 2015, faisant vaciller le football mondial et poussant au départ l'ancien président de la Fifa Sepp Blatter. Seules trois personnes ont plaidé non coupable. Leur procès doit commencer le 6 novembre à New York et devrait durer plusieurs semaines.

Arrêté en décembre 2015 alors qu'il était en croisière en Floride, brièvement emprisonné avant d'être remis en liberté sous caution, M. Trujillo avait plaidé coupable en juin dernier. Il avait alors reconnu avoir accepté, avec d'autres responsables, quelque 400'000 dollars de pots-de-vin de la société de marketing sportif Media World, basée à Miami, en échange des droits médias et marketing sur les matches joués à domicile par l'équipe guatémaltèque pour les qualifications aux Coupes du monde 2018 et 2022. Les pots-de-vin ont été versés sur plusieurs années par Media World, transitant par des banques américaines avant que M. Trujillo n'en reçoive sa part sur un compte au Guatemala, selon le procureur.

Dans le cadre de l'accord passé avec le procureur, M. Trujillo s'était reconnu coupable de fraude bancaire et de prise de pots-de-vin, deux des huit chefs d'inculpation initialement portés contre lui, avec l'espoir que cela lui vaille une certaine clémence, comme c'est généralement le cas avec de tels accords aux Etats-Unis. L'accusation avait plaidé pour une sentence beaucoup plus lourde, réclamant une peine minimale d'un peu plus de trois ans (41 mois) de prison.

«J'étais aveugle»

Mais M. Trujillo, un ancien avocat qui fut juge de la Cour constitutionnelle du Guatemala, a imploré de son côté la magistrate d'avoir pitié de lui, invoquant tour à tour sa mère malade, sa fille enceinte et sa petite-fille de cinq ans hospitalisée. Et assurant avoir été une personne honnête 60 ans durant, à l'exception d'un moment de faiblesse. «Qu'est ce qui s'est passé? Pourquoi ai-je accepté cet argent?», s'est-il interrogé dans une longue tirade mercredi. «En regardant en arrière, je crois que j'étais aveugle (...) J'ai pensé que c'était différent de la corruption que j'avais combattue pendant des années (...) c'était facile de le voir comme une récompense pour le travail et les efforts que j'avais faits comme secrétaire général», a-t-il expliqué, habillé en costume et cravate.

La juge Chen a souligné avoir tenu compte de l'âge du condamné - qui s'appuyait au tribunal sur sa canne - son mauvais état de santé, et sa quasi-assignation à résidence en Floride depuis près de deux ans. Elle a néanmoins longuement reproché à M. Trujillo d'avoir «fini par voler» l'organisation qu'il prétendait aider et trahi la confiance des citoyens de son pays. «Je suis certaine que vous saviez que c'était mal (...) Vous avez d'une certaine façon détruit votre pays. Le football, c'est la passion nationale, une quête patriotique», a-t-elle ajouté.

Elle l'a aussi condamné à rembourser quelque 415'000 dollars à la fédération guatémaltèque, correspondant au montant dont elle a été lésée avec les pots-de-vin acceptés par Trujillo et deux autres accusés, Brayan Jimenez et Rafael Salgueiro. Hector Trujillo devra également payer 175'000 dollars au gouvernement américain au titre de sa reconnaissance de culpabilité. Il devrait être renvoyé au Guatemala à sa libération.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • SM le 26.10.2017 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Blatter le prochain ?

    C Est pas le dernier et Mr Blatter dois pas être à tranquille ces jours Lui il va en prendre pour perpétuité MDR

Les derniers commentaires

  • SM le 26.10.2017 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Blatter le prochain ?

    C Est pas le dernier et Mr Blatter dois pas être à tranquille ces jours Lui il va en prendre pour perpétuité MDR