Football

08 novembre 2017 20:35; Act: 08.11.2017 22:36 Print

«On ne vivra pas de tels matches tous les jours»

À la veille du match contre l'Irlande, Vladimir Petkovic évoque le «challenge» auquel l'équipe de Suisse devra faire face.

storybild

Vladimir Petkovic est resté prudent dans son discours. (Mercredi 8 novembre 2017) (Photo: Keystone)

Une faute?

Ce qu'il convient d'appeler «l'affaire Behrami» n'a pas fait perdre sa bonne humeur à Vladimir Petkovic. «On ne vivra pas de tels matches tous les jours», salive le sélectionneur de l'équipe de Suisse.

«Nous savons ce qui nous attend»

«Jeudi soir à Belfast, nous ferons face à un challenge que nous nous serions volontiers épargné, dit-il. Mais il conviendra de le relever avec passion. Nous savons ce qui nous attend. Dans ma tête aussi, tout est clair. J'ai mon idée sur l'équipe qui débutera ce match aller. Tout ce que j'ai vu ces dernières heures me confortent dans mes choix.»

Mais prudence oblige, Vladimir Petkovic n'ira pas plus loin dans son discours à la veille du barrage aller en Irlande du Nord. La tendance veut que Manuel Akanji remplace Johan Djourou en défense centrale, que Blerim Dzemaili recule d'un cran pour évoluer aux côtés de Granit Xhaka et que Fabian Frei et Steven Zuber évoluent dans la ligne de trois avec Xherdan Shaqiri juste derrière Haris Seferovic.

«On gagne ensemble»

Présent aux côtés de Vladimir Petkovic lors de cette traditionnelle conférence de presse d'avant-match, Xherdan Shaqiri a rappelé avant tout qu'il «avait besoin de l'équipe.»

«Même si je peux être un élément majeur de cette équipe et que l'équipe a aussi besoin de moins, il y a une seule vérité: on gagne ensemble», martèle le Bâlois qui ne veut pas se voir dans un costume du super héros qu'il doit malgré tout endosser si la Suisse entend se qualifier pour la Coupe du monde 2018.

«Cela sera très chaud pour nous»

«Nous avons pris 27 points lors du tour préliminaire et nous devons tout de même passer par la case des barrages pour aller en Russie avec ces deux rencontres en l'espace seulement de trois jours où tout peut se produire. Je trouve cela quelque part un peu comique, note le joueur de Stoke City. Décevant aussi mais il faut l'accepter. Jeudi à Belfast, tout le monde sait que cela sera très chaud pour nous. On a vu l'an dernier à l'Euro l'immense ferveur du public irlandais. Elle était à la fois tellement incroyable et si belle.

Je pense que nous serons sifflés jeudi soir à chaque fois que nous tiendrons le ballon. A nous de faire preuve de caractère. De montrer que nous méritons de disputer la Coupe du monde.» A lui surtout de tracer la voie.

Les équipes probables:

Irlande du Nord - Suisse

Belfast. Windsor Park. Arbitre: Hategan (ROU). Coup d'envoi: 19h45 (20h45 en Suisse) Irlande du Nord: McGovern; McLaughlin, McAuley, J. Evans, Brunt; Macgennis, Davis, Norwood, C. Evans, Dallas; Lafferty.

Suisse: Sommer; Lichtsteiner, Schär, Akanji, Rodriguez; Xhaka, Dzemaili; Shaqiri, Frei, Zuber; Seferovic.

(nxp/ats)