Luc Besson

31 juillet 2017 07:34; Act: 31.07.2017 21:19 Print

«Je ne laisserai personne jouer les divas!»

par Marine Guillain, Paris - A dix ans, Luc Besson est tombé amoureux de la BD «Valérian et Laureline». Cinquante ans plus tard, il l'adapte au cinéma.

storybild

A 58 ans, le cinéaste français a réalisé une vingtaine de long métrages. (Photo: AFP/Neilson Barnard)

Sur ce sujet
Une faute?

Porter à l'écran la bande dessinée de son enfance était un rêve pour le réalisateur du «Grand Bleu», de «Léon», du «Cinquième élément» et de «Lucy». C'est aujourd'hui chose faite avec «Valérian et la Cité des milles planètes», en salles depuis mercredi dernier. Le développement de l'univers visuel de cette énorme production a nécessité quatre ans et demi de préparation. Quelques jours avant la sortie de son «bébé», Luc Besson nous a reçus sur les lieux du tournage, à Paris.

Vous rêviez d'adapter la BD «Valérian et Laureline» depuis longtemps. Pourquoi ne l'avez-vous pas fait avant?

Dans les années 1990, c'était impossible de faire ce film, la technologie n'était pas assez bonne pour recréer cet univers et les aliens. Et puis, quand «Avatar» est arrivé, tout a semblé possible! Il y a aussi une autre raison: c'est qu'avant je n'étais pas prêt, c'était un projet effrayant! «Lucy», avec ses 600 effets spéciaux, a été formateur (ndlr: plus de 2500 effets spéciaux ont été utilisés pour «Valérian»). Vous savez, je n'ai même pas d'ordinateur, je ne joue pas aux jeux vidéos et j'écris mes scénarios au stylo. Je suis juste quelqu'un qui raconte des histoires, je ne sais pas comment la technologie fonctionne!

Comment avez-vous choisi les acteurs?

J'ai senti que c'était les bons. Comme quand on se marie. Les yeux, le sourire, la voix, le charme, la profondeur… Pour Dane DeHaan, que j'avais déjà vu dans plusieurs films, ça a été évident. Pour Cara Delevingne, que j'avais découverte dans le monde de la mode, j'ai dû vérifier qu'elle était capable de jouer. J'ai alors découvert qu'elle était une actrice-née, elle n'est pas un mannequin.

Qui est la plus grande diva: Cara, Dane, Rihanna, vous?

Personne. Je suis chaque jour le premier arrivé et le dernier parti. Je m'assieds sur un tabouret en bois, je montre l'exemple. Et je ne laisserai jamais personne jouer les divas sur mon tournage.

Quand vous étiez jeune, vous étiez davantage plongé dans le monde de la mer que dans celui du cinéma. Cela explique-t-il en partie votre succès?

Je pense que oui, en partie. Lorsqu'on regarde beaucoup de films et qu'on fait des écoles d'art, il y a toujours un risque: celui de vouloir recycler ce qu'on a vu, d'être bloqué dans une sorte de moule et de ne pas savoir faire autre chose.

Et comment en êtes-vous venu à faire du cinéma?

Adolescent je ne pensais qu'à la mer et aux dauphins. Et puis j'ai eu un accident et mon médecin m'a dit d'oublier la plongée, que je ne pourrai plus jamais en faire. Au même moment, mes parents divorçaient. J'ai senti l'urgence de trouver quelque chose, sans quoi j'allais mourir. Puis je me suis retrouvé totalement par hasard sur le tournage d'un court métrage et j'ai eu un coup de foudre. Je suis rentré à la maison et j'ai dit à ma mère: «Je veux faire des films». Elle m'a répondu: «Heu, oui, ok, on verra plus tard», et j'ai dit: «Non, je vais commencer à faire des films demain». Le lendemain, je suis arrivé au petit-déjeuner avec ma valise. J'ai demandé à ma mère de me conduire à la gare, qui était à 11 km, et elle m'a répondu: «Ah, tu es si fort? Marche!» J'ai marché. J'avais 17 ans.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Guy Hometel le 31.07.2017 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Luc Besson

    Bravo à Luc Besson pour sa vision des films. A la suite des articles j'ai visionné Lucy que j'ai trouvé super. Nikita j'ai bien aimé et je crois que j'ai vu au moins 5 x le Cinquième Élément tellement j'ai adoré. J'irai voir prochainement son dernier film Valérian. Les critiques mitigées, j'en tiens pas compte.

  • Mathias le Bron le 31.07.2017 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    Un film extraordinaire

    Malgré les mauvaises critiques, je suis allé le voir et j'ai découvert un film grandiose. Mais il faut aimer la science fiction. Il faut se faire sa propre opinion de ce film qui en vaut la peine. Vivement un numéro 2

  • Line le 31.07.2017 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Besson

    La critique a toujours descendu tous les films de Besson ! Mais le public lui ne s'y trompe pas ! ... quand on a du génie ça fait toujours peur aux médiocres.

Les derniers commentaires

  • Marc le 31.07.2017 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luc Besson c'est le vrai cinéma

    À Balex, le cinéma c'est devenu hyper cher, donc j'évite le plus possible cette dépense. Mais pour Luc Besson et son travail extraordinaire, je me suis déplacé dans les salles avec mes enfants. Quelle super soirée, merci Luc et merci Pathé Balexert.

  • Marie le 31.07.2017 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'effet mouton

    L'art c'est comme la nourriture, soit on aime soit on aime pas, ces pseudo intello qui n'ont jamais rien fait de leur vie et qui se permettent de juger un film et s'imaginent avoir une quelconque influence, alors que tout le monde sait que les différents festivals et autres Eurovision sont hautement politisés, je rigole de lire certains commentaires et doute de leur impartialité. Et ces pauvres moutons qui vont éviter un film (ou un resto) à cause de mauvaises critiques ou au contraire s'y ruer si les critiques sont bonnes, je trouve cela pathétique, ayez un peu d'indépendance d'esprit!

  • Line le 31.07.2017 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Besson

    La critique a toujours descendu tous les films de Besson ! Mais le public lui ne s'y trompe pas ! ... quand on a du génie ça fait toujours peur aux médiocres.

  • Stephan le 31.07.2017 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De la fantaisie pas du SF

    J'etais le voir hier soir. Suis un grand fan de SF mais je suis scientifique et la on est dans la fantaisie pas dans SF. Dommage, je n'ai donc pas aimé.

  • Marcelle Ratafia le 31.07.2017 10:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On aime ou pas

    Mais on doit avouer que Luc Besson a un certain talent. Ses films ont plein de défauts mais ils apportent toujours quelque chose de différent des autres. J'irai le voir, cela suscite toujours ma curiosité .