Antiterrorisme

08 novembre 2017 17:25; Act: 08.11.2017 17:27 Print

Le Suisse arrêté serait un Yverdonnois radicalisé

Mardi, les polices françaises et suisses avaient interpellé dix personnes soupçonnées d'allégeance au groupe Etat islamique.

storybild

Le suspect suisse a été arrêté en France. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Une opération antiterroriste conjointe entre la France et la Suisse a permis l'arrestation de dix personnes, mardi. Les neuf hommes et une femme, âgés de 18 à 65 ans, participaient à un groupe de discussion sur la messagerie cryptée Telegram en «tenant des propos inquiétants», ont indiqué des sources proches de l'enquête. Parmi les suspects, un Suisse de 27 ans et sa compagne colombienne.

Selon les informations du journal «Le Temps», l'homme originaire d'un pays d'ex-Yougoslavie aurait grandi à Yverdon avant de déménager à Lausanne. Dès 2014, il se serait radicalisé au contact d'un petit groupe composé principalement de convertis originaires du sud de l’Europe.

Petite mosquée de salafistes

Il s'est souvent épanché sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, il glorifie le groupe Etat islamique et appelle à l'instauration de la charia en Suisse. Le profil sur lequel il postait également des photos de son fils a été bloqué depuis.

Installé à Lausanne, il aurait fréquenté une petite mosquée de salafistes, dans l'est de la ville, relate encore «Le Temps». Il a été interpellé en France et sa femme à Lausanne, dans le cadre d'une procédure pénale ouverte en Suisse en juin 2016 pour soupçon de violation de la loi fédérale interdisant notamment al-Qaïda et le groupe Etat islamique et pour soupçon de soutien.

«Association de malfaiteurs»

Côté français, une information judiciaire avait été ouverte le 19 juillet pour des faits susceptibles d'être qualifiés d'«association de malfaiteurs terroriste criminelle et provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne».

(akh)