Vaud

25 octobre 2017 07:02; Act: 25.10.2017 07:02 Print

Un faux fantasme de viol et de kidnapping dérape

par Christian Humbert - Un individu vengeur avait créé un profil sur un site sadomasochiste. La victime a échappé de peu à un scénario scabreux.

storybild

(Photo: Casarsa)

Une faute?

C’est une sordide histoire qui aurait pu mal se terminer. L’affaire démarre en mai de cette année. B. a créé deux adresses mail et deux profils Facebook au nom de l’une de ses amies, sans doute pour se venger de cette dernière après un différend. Il l’a aussi inscrite sur un site sadomasochiste, tout en précisant que le fantasme de cette femme était de se faire enlever et violer. Et le hameçon a fonctionné. Deux personnes au moins se sont manifestées pour réaliser les envies de la femme. B. a pris contact avec les amateurs de sadomaso. Il leur a transmis des photos de son amie et leur a même précisé l’heure à laquelle elle se trouverait dans une petite gare de la Côte vaudoise.

Et l’un des deux hommes s’est effectivement rendu dans ce lieu, le 21 mai. Après avoir repéré la femme, il l’a attrapée par derrière tout en apposant sa main sur sa bouche. Mais la victime, loin d’être consentante, s’est débattue. Son agresseur s’est rapidement rendu compte de sa méprise. Il a fui sans demander son reste. Il ne risque rien au regard de la loi puisqu’il croyait agir à la demande de la victime.

Cette dernière a saisi la justice. Il semble qu’elle a compris qui avait orchestré cet ­incroyable scénario. B. a été arrêté le 7 juin et placé en détention. Il s’y trouve toujours. Il a été prévenu de calomnie, de tentative de séquestration, d’enlèvement et tentative de viol. L’enquête a aussi établi qu’il détenait de nombreux fichiers pornographiques, notamment des séances de bondage avec deux femmes. La police cherche à les identifier.