Alcool

24 août 2017 12:43; Act: 24.08.2017 12:50 Print

Les Suisses n'ont jamais aussi peu bu

La bière reste cependant la boisson alcoolisée préférée des Suisses, devant le vin et les boissons spiritueuses.

storybild

Les Suisses ont bu en moyenne 54,9 litres de bière en 2016, soit un litre de moins qu'en 2015. (Photo: Keystone)

Une faute?

La consommation d'alcool continue de baisser en Suisse. En 2016, elle a atteint son niveau le plus bas depuis la Seconde Guerre mondiale. Chaque habitant a bu 7,9 litres d'alcool pur, contre 8,1 litres l'année précédente.

La tendance à la baisse observée sur le long terme s'est poursuivie en 2016, indique jeudi la Régie fédérale des alcools (RFA) dans un communiqué. Sur les 7,9 litres d'alcool pur consommés l'an dernier, le vin représente un peu moins de la moitié (3,7 litres), la bière 2,6 litres, les boissons spiritueuses 1,5 litre et le cidre 0,1 litre.

En litres effectifs, la bière reste cependant la boisson alcoolisée préférée des Suisses, avec 54,9 litres en moyenne (soit un litre de moins qu'en 2015). Le vin (33,8 litres contre 35,3 en 2015) occupe la deuxième place du podium, devant les boissons spiritueuses (3,6 litres).

Brasseries à foison

La production de boissons spiritueuses suisses a reculé de plus d'un quart durant l'exercice de distillation 2015-2016, souligne la RFA. En revanche, les importations ont progressé de 4%. Avec environ 80% des parts de marché, les produits étrangers continuent de dominer le marché helvétique des boissons spiritueuses.

L'an dernier, les Suisses ont absorbé au total 4,6 millions d'hectolitres de bière, dont plus d'un quart provenait de bière importée. Les mousses artisanales poursuivent leur montée en puissance: l'an dernier, on dénombrait 753 brasseries assujetties à l'impôt (623 en 2015), un chiffre record, selon la RFA.

Baisse à relativiser

Bien que réjouissante, la baisse de la consommation d'alcool est à relativiser, estime le conseiller national et président de la Croix-Bleue Philipp Hadorn (PS/SO) dans un communiqué. Il rappelle que l'alcool reste l'addiction numéro un en Suisse. Toutes les cinq heures, une personne décède des suites de consommation excessive d'alcool.

En outre, la moitié de la quantité totale d'alcool est consommée par 10% des adultes, explique le porte-parole de l'association d'aide et de prévention, Philipp Frei, cité dans le communiqué. Ainsi, le léger recul a peu d'incidence sur la consommation moyenne par tête.

Selon les chiffres actuels d'Addiction Suisse, 250'000 personnes sont dépendantes à l'alcool en Suisse. La consommation d'alcool engendre chaque année des coûts supérieurs à 4 milliards de francs, souligne la Croix-Bleue.

(nxp/ats)