Etats-Unis

13 mars 2018 16:32; Act: 15.03.2018 22:43 Print

«J'ai été chanceuse que mes seins durent...»

Alors qu'elle souhaitait effacer ses tatouages, une Texane a fini avec une augmentation mammaire. «La Presse» est revenue sur l'histoire de cette femme qui est devenue la première à avoir subi une telle intervention, en 1963.

storybild

Timmie Jean Lindsey.

Sur ce sujet
Une faute?

En 1963, Timmie Jean Lindsey était loin de se douter qu'elle entrerait dans l'histoire de la chirurgie plastique aux Etats-Unis.

Tout a commencé par sa volonté d'effacer trois tatouages: une rose au milieu de sa poitrine et deux autres, accompagnées chacune d'un oiseau et des mots «Timmie» et «Fred», sur chacun de ses seins. Des tatouages réalisés pour un ancien amoureux qui la «rendaient folle», a-t-elle confié à la «La Presse» avant de compléter: «Je me disais: aucun autre homme ne va vouloir me regarder comme ça!».

Après s'être rendue à l'hôpital Jefferson Davis - aujourd'hui disparu - pour discuter de l'intervention, cette habitante de Houston, au Texas, s'est vu proposer une augmentation mammaire.

Intriguée par cette offre, cette mère de six enfants - alors âgée de 29 ans - a accepté de se faire augmenter la taille des seins. «Je n'étais pas si impressionnée. Je trouvais ça beau, mais c'est tout. C'est seulement quand je suis sortie dans les rues de Houston que j'ai eu un choc. Les hommes me sifflaient – et je ne pense pas m'être jamais fait siffler avant. Je me suis dit: "Man!" Je n'avais jamais réalisé ce que les seins pouvaient faire!», a-t-elle raconté.

Et d'ajouter: «De toute ma vie, je n'aurais jamais pensé avoir ça. Mon esprit ne pouvait même pas l'imaginer. Ça a été une coïncidence, à cause de ces tatouages. Je pense que j'ai été chanceuse qu'ils durent toute ma vie. Et ils vont être avec moi quand ce sera l'heure de m'en aller», a-t-elle encore confié.

67 ans sans problèmes

Cinquante-sept ans après l'opération, les implants de Timmie Jean Lindsey sont toujours en place. L'Américaine, aujourd'hui âgée de 86 ans, prétend même ne jamais avoir connu de soucis avec. «Je me sens honorée de savoir que mon nom est dans les livres de médecine! C'est ce qu'on m'a dit, en tout cas», a-t-elle fièrement déclaré. «Mais ça ne m'a pas rendue meilleure qu'avant ni meilleure qu'une autre. Vous comprenez? Ça m'a seulement fait mieux paraître», a-t-elle fièrement déclaré.

A la question de savoir si elle s'était sentie comme un cobaye à l'époque, elle répond par la négative. «Pour les filles qui ont un manque, dans cette partie de leur corps, je peux comprendre que ça les préoccupe. Et si leurs parents sont d'accord Mais je crois qu'elles doivent mieux s'informer que je ne l'ai fait à l'époque. Je n'avais aucune idée de rien, moi. Je n'étais qu'une Texane de la campagne!», a-t-elle prévenue.

«Je veux de gros seins»

Le docteur Thomas Biggs, auteur de cette première intervention, estime avoir «reconstruit lui-même 5000 paires de seins avant de prendre sa retraite». Il s'est défendu d'avoir mis en danger la santé des femmes, contrairement à ce qu'on avait prétendu à l'époque où les implants contenant du gel de silicone étaient associés au développement de maladies immunes (lire ci-contre). «Les problèmes réels qu'on a eus au fil des ans n'étaient pas des problèmes de santé. C'était des problèmes esthétiques», a-t-il insisté.

C'est en toute honnêteté qu'il a confié que si une femme le consultait en lui disant «je veux de gros seins parce que mon mari est parti avec sa secrétaire qui a de gros seins et je veux qu'il revienne», il refusait systématiquement d'opérer. Un refus qui s'accompagnait par le conseil suivant: «C'est quelque chose que vous devez faire pour vous, pas pour lui. Et de toute façon, votre mari, il ne reviendra pas.»

Par ailleurs, le médecin a aussi été questionné sur ce qu'il pense des gens qui «estiment que ces opérations imposent aux femmes des standards de beauté dictés par d'autres». Thomas Biggs est radical: «Ces gens sont des idiots. (...) Le sein est incroyablement important. Si vous ne me croyez pas, allez voir les dessins faits dans les cavernes. Regardez les sculptures faites il y a trois mille, quatre mille ans. Vous voyez des seins! Des seins, des seins, des seins. Les seins distinguent les hommes des femmes.»

(ka)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean2 le 13.03.2018 21:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Censure absurde

    Je ne comprends pas vraiment l'intérêt de flouter complètement l'image des seins de cette dame comme si c'était une image pornographique alors que l'article traite de l'aspect médical de ses seins. Autant alors ne pas mettre du tout cette image.

  • Anna le 13.03.2018 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    Une bénédiction

    Merci pour cet article ! J'ai moi-même choisi l'opération pour moi même, à 40 ans. Pour me sentir enfin féminine (et ne plus avoir l'air d'avoir 9 ans vue de profil ;-)) Les femmes "comme moi" ont autant de légitimité à se faire opérer que celles qui ont subi une mastectomie. Opération tip top, zéro complication et tout va bien, 8 ans après.

  • Zuzule le 13.03.2018 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pffff

    l'image pixelisé de l'article est du coup tellement illisible que vous auriez du simplement ne pas la mettre du tout hein.... ou alors ne pas la censurer.

Les derniers commentaires

  • Elisa le 14.03.2018 10:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Et si l'opération ratait ? Est-ce que vous diriez "bien fait, elle a voulu mutiler son corps ce n'est pas la faute du médecin" ? Je repense à l'article sur la circoncision où vous étiez presque tous d'accord de dire que ce n'était pas de la faute du médecin mais du père du petit garçon qui a choisi de mutiler son fils .. Je suis désolée si vous voulez parlez de mutilation et de ne pas toucher à ce que la Nature nous a donner pourquoi trouvez vous normal les rhinoplasties, les faux seins, les tatouages les piercings etc.. y a eu plus de problème avec les faux seins qu'avec les circoncisions si jamais. Mais personne dit bien fait elle avait qu'à rester avec son bonnet A. Bonne journée les hypocrites.

  • Roco le 14.03.2018 06:34 Report dénoncer ce commentaire

    durs

    Personnellement je préfère les seins nus naturels. Même si ils sont tous petits. Autant visuellement qu'au toucher. Cette manie de se sentir mal dans sa peau...

  • Zuzule le 13.03.2018 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pffff

    l'image pixelisé de l'article est du coup tellement illisible que vous auriez du simplement ne pas la mettre du tout hein.... ou alors ne pas la censurer.

  • Laura le 13.03.2018 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Étonnant

    Ça m'hallucine qu'elle n'ait jamais dû refaire sa poitrine... Je pensais que la durée de la prothèse était de 20ans.

  • Anna le 13.03.2018 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    Une bénédiction

    Merci pour cet article ! J'ai moi-même choisi l'opération pour moi même, à 40 ans. Pour me sentir enfin féminine (et ne plus avoir l'air d'avoir 9 ans vue de profil ;-)) Les femmes "comme moi" ont autant de légitimité à se faire opérer que celles qui ont subi une mastectomie. Opération tip top, zéro complication et tout va bien, 8 ans après.

    • Toni Aramirez le 14.03.2018 06:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Anna

      Bravo Anna... je te siffle ..