Infanticide au Cameroun

10 novembre 2017 12:03; Act: 10.11.2017 12:03 Print

Les trois enfants placés dans une fosse commune

La famille des victimes qui vit à Delémont (JU) souhaite le retour des corps en Suisse. Une longue bataille juridique s'annonce.

storybild

Les enfants ont été tués à Yaoundé, au Cameroun. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois corps d'enfants avaient été retrouvés le 1er novembre dernier, à Yaoundé, au Cameroun. Le père avait alors cherché refuge à l'ambassade de Suisse avant d'être remis aux autorités du pays. Il aurait assassiné à son domicile ses deux enfants de deux et sept ans ainsi que le fils de sa femme, âgé de treize ans.

Son épouse qui ne se trouvait pas sur place au moment des faits, s'est rendue au Cameroun mardi dernier, rapporte le «Quotidien jurassien». Les autorités locales ont enterré les victimes dans une fosse commune, à Ngoulmekong, un village proche de la capitale. Elles n'en ont pas informé l’ambassade suisse avant plusieurs jours.

Appel au DFAE

Les parents, le frère et la sœur du prévenu tentent de rapatrier les corps à Delémont où les enfants ont grandi. Mais la famille s'est heurtée au silence des autorités camerounaises. Elle a pris contact avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «Nos autorités doivent nous soutenir dans nos démarches», expliquent les proches dans les colonnes du journal.

Sans contact avec l'Helvético-Camérounais depuis son arrestation, la famille espère un procès équitable. L'homme de 28 ans avait vécu pendant vingt ans à Delémont avant de revenir au Cameroun en 2015, indique le «Quotidien jurassien».

Le DFAE a précisé que le père possédait la double nationalité, suisse et camerounaise. Quant aux trois enfants, ils avaient la nationalité suisse.

(akh)