Football - Mondial 2018

10 novembre 2017 22:48; Act: 11.11.2017 12:13 Print

L'Italie, battue en Suède, est au bord du gouffre

Une première Coupe du monde sans l'Italie depuis 1958? Un scénario tout à fait possible après la défaite 1-0 de la Nazionale en Suède en barrage aller de la Coupe du monde 2018.

storybild

(Photo: AFP/Soren Andersson)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Italie a vu ses espoirs de qualification au Mondial 2018 s'amenuiser après sa défaite face à la Suède 1-0 (mi-temps: 0-0) vendredi à la Friends Arena de Solna, près de Stockholm, dans un match de barrage tendu. Privés des attaquants Simone Zaza, en pleine forme avec Valence mais blessé à l'entraînement, et de Stephan El Shaarawy (AS Rome), les autres joueurs de Gian Piero Ventura devront obligatoirement s'imposer lundi à Milan pour le match retour s'ils ne veulent pas manquer leur premier Mondial depuis 1958.

Même sans «Ibra», les «Bleu et Jaune», qui n'ont pas disputé de Mondial depuis 2006, ont confirmé qu'ils étaient les adversaires les plus relevés sur lesquels l'Italie pouvait tomber, elle qui était tête de série pour le tirage des barrages. Lors de leur campagne d'éliminatoires, les Scandinaves avaient notamment battu la France, vice-championne d'Europe en juin (2-1), et ils ont devancé les Pays-Bas au classement.

L'Italie n'a manqué que deux Coupes du Monde

La Nazionale abordait quant à elle ces matches de barrage avec de nombreux doutes: elle a fini deuxième de son groupe de qualification derrière l'Espagne qui l'avait logiquement dominée, et restait sur trois performances très faibles face à Israël (1-0), la Macédoine (1-1) et la Bulgarie (1-0). Depuis Coverciano, le centre d'entraînement des Italiens, le sélectionneur Gian Piero Ventura assurait pourtant en début de semaine que son équipe irait «en Russie à coup sûr». «J'en suis toujours aussi sûr», a-t-il lancé après la défaite.

L'Italie n'a manqué que deux Coupes du monde: la première en 1930, à laquelle elle n'a pas souhaité participer, et celle de 1958, pour laquelle elle ne s'est pas qualifiée. «Si nous manquions la Coupe du monde, ce serait l'Apocalypse», avait prévenu le président de la fédération italienne, Carlo Tavecchio.


Poteau des Italiens

Si les quadruples champions du monde semblaient sur la réserve dès l'entame de match, c'est pourtant Belotti qui portait le premier le danger à la 6e minute de jeu: laissé seul dans la surface, l'attaquant du Torino reprenait un centre de la tête qui frôlait le poteau droit d'Olsen.

Les Suédois, eux, conscients du piège tendu par les Italiens et de la difficulté de jouer à San Siro, se lançaient à l'assaut des cages de Gianluigi Buffon devant 50'000 spectateurs chauffés à blanc par la présence dans les tribunes du «kung» Zlatan Ibrahimovic, qui a pris sa retraite internationale après l'Euro 2016.

Toivonen, bien servi par Forsberg, tentait une frappe, sans danger (8). Forsberg décochait ensuite un tir du droit en limite de surface, au-dessus (24). Peu avant la demi-heure de jeu, Darmian voyait l'appel de Belotti et le servait royalement mais le Turinois, trop court, laissait filer en corner.

Les Azzurri revenaient après la pause avec de bien meilleures intentions et dès la 47e Candevra à la pointe gauche testait Olsen d'une frappe puissante bien repoussée par le gardien suédois. Mais les espoirs italiens étaient douchés à la 61e, alors que la tension montait entre les deux équipes qui accumulaient les fautes, par un tir dévié de Jakob Johansson, quatre minutes seulement après son entrée sur le terrain en remplacement d'Ekdal.

Verratti suspendu au retour

Les Italiens passaient la vitesse supérieure pour rattraper leur retard mais étaient bien pris en défense par des Suédois, qui par ailleurs ne levaient pas le pied et cherchaient à doubler la mise en contre. Malheureux, Darmian s'essayait aux 18 mètres, dans l'axe, et trouvait le poteau d'Olsen (70). «Nous aurions pu mieux faire, évidemment, mais il reste 90 minutes à jouer», a commenté le sélectionneur italien, manifestement mécontent de l'arbitrage avec un carton jaune pour Marco Verratti synonyme de suspension au match retour. «Nous avons essayé de jouer notre match mais c'était un match très dur, très physique», a-t-il déploré.


L'entraîneur suédois Janne Andersson, qui pourrait être privé d'Albin Ekdal, blessé en cours de jeu, a également évoqué un match physique. «Je suis d'accord, une des clés du match a été de gagner les duels», a-t-il indiqué. La Suède reste invaincue à domicile face à l'Italie depuis... les Jeux olympiques de 1912. En... Suède.

(20 minutes/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Chipie le 10.11.2017 23:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Siamo proprio scarsi!

    L'équipe d'Italie la plus faible jamais vue. Pas de joueurs de talent pas de jeu aucune hargne pas de leaders. Voilà ce qui arrive quand on néglige la formation et qu'on doit composer une équipe avec des joueurs de seconde zone. En tant que fan italien je suis déçu et anéanti par le spectacle présenté. Contre une équipe de Suède aussi fort défensivement seul un miracle peut ouvrir les portes de la Russie. De plus cet entraîneur n'est pas un meneur mais un mollasson

  • Greg le 11.11.2017 00:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tristesse

    Balotelli doit revenir, c'était la dernière flamme de cette équipe. Pirlo manque terriblement... Pauvre buffon... A des années lumières de la dream team de 2006! Un scandale pour un pays comme l'italie!

  • Choquée Déçue le 10.11.2017 23:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vergogna !

    Grosse déception une fois de plus (après leuro 2016) ! Un jeu horrible de la part de lItalie ! Quelle honte ! Les larmes coulent pas de mot

Les derniers commentaires

  • Greg le 13.11.2017 23:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marie....

    Je cherche Marie, ou es tu Marié ? Toi qui disais que lItalie était plus forte quand elle était dos au mur !!! Pas de coupe du monde pour lItalie... ton Loulou peut mettre son maillot.....

  • Croix blanche le 12.11.2017 20:41 Report dénoncer ce commentaire

    P'tit Suisse

    Voila les p'tits Suisses sont en Russie au Mundial..... Fini les critiques.... Une page est tournée..... Nous ont est sur......de chez sur...... D'y être....

  • kratma54 le 12.11.2017 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Une est meilleure que l'autre ....

    Il n'y avait franchement pas photo ! Des suédois engagés, présents, une équipe compacte qui a mérité sans discussion la victoire. Mais la Squadra Azzura a des ressources, mais il faudra aller les chercher, va-t-elle les trouver ?

  • Bruno Bossi le 12.11.2017 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Forza Italia

    Ça finira aux pénoches et nous nous qualifierons comme dhab. les grandes équipes ne meurent jamais!

  • Sebastiano Di chio le 11.11.2017 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Forza Italia

    la fédération italienne est responsable de ce chaos ça me fait de la peine pour cette équipe d'Italie j'espère qu'ils arriveront à reprendre confiance et gagner ce match Forza Italia