Espagne

08 novembre 2017 14:42; Act: 08.11.2017 15:04 Print

Catalogne: la déclaration d'indépendance invalidée

La justice s'est prononcée mercredi sur la déclaration d'indépendance de la Catalogne, validée le 27 octobre.

Voir le diaporama en grand »
Le 27 octobre 2017, le Parlement de Catalogne annonçait que la région devenait une République. Une rupture sans précédent en Espagne. La tension commence vraiment avec la . Les paysans catalans se révoltent en 1640 contre le roi qui les écrase sous les taxes pour financer la guerre contre la France et tuent le vice-roi. Cet épisode constitue l'hymne national catalan. Mais les choses se gâtent encore plus Durant la guerre de succession d'Espagne, Barcelone choisit le camp des Habsbourg contre les Bourbon. Ceux-ci triomphent et leur roi, Felipe V, écrase la ville. Une chute commémorée via la fête nationale catalane. Au 20e siècle, après la proclamation de la IIe République, la Catalogne obtient un de Catalogne. Le 6 octobre 1934, une très éphémère république catalane est même proclamée. Mais la guerre civile espagnole éclate après la victoire en France du Front populaire en 1936. Elle se solde par la victoire du général nationaliste Franco en , qui était restée fidèle à la République. Après la chute du régime de Franco en 1975, Juan Carlos 1er fait renaître la démocratie en Espagne. En 1978, la dote la Catalogne d'une large autonomie, qui peut disposer de son propre parlement et gouvernement En mars 2006, à la suite d'intenses négociations avec Madrid, le . La région devient une nation dans l'Etat espagnol. Avec ce statut, les Catalans ont leur propre drapeau national, leur hymne et fêtes populaires. Mais le Parti populaire de l'actuel président espagnol Mariano Rajoy fait recours auprès du Tribunal constitutionnel qui Des milliers de manifestants protestent à Barcelone en juillet 2010. En septembre 2012, des milliers de Catalans sont à nouveau dans la rue pour réclamer un . Mais Marino Rajoy, au pouvoir, refuse de négocier. En 2014, le président catalan Artur Mas convoque le peuple . Accepté à 80% des votants, le vote est déclaré nul par le Tribunal constitutionnel saisi par le gouvernement de Manuel Rajoy. Le 9 juin 2017, Carlos , séparatiste de longue date, devient président de Catalogne. Contre l'avis de Madrid, il annonce la tenue du référendum d'autodétermination le 1er octobre. malgré la présence de 10'000 gardes civils et la confiscation du matériel de vote par Madrid. Le oui l'emporte à 90% et le taux de participation est de 43%. Le gouvernement de Madrid, qui a interdit le vote, réprime les opérations au prix de qui font au moins 200 blessés. Journée de grève générale et de manifestations monstres à Barcelone mais aussi ailleurs en Espagne le 3 octobre 2017. Ce même 3 octobre, l'attitude du gouvernement catalan et son manque de loyauté. Le 8 octobre 2017, au moins pour défendre le maintien de la Catalogne dans l'Espagne. On le voit, l'épreuve de force entre Madrid et Barcelone et entre unionistes et indépendantistes n'est pas prête de se terminer.

Sur ce sujet
Une faute?

La Cour constitutionnelle espagnole a annulé mercredi la déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne adoptée le 27 octobre par le parlement régional, a annoncé une porte-parole.

«La déclaration d'indépendance du 27 octobre a été déclarée nulle et inconstitutionnelle», a-t-elle déclaré à l'issue de la séance où les magistrats de la Cour ont rendu cet arrêt.

Référendum interdit

La Cour a systématiquement annulé les résolutions et votes du parlement catalan tendant à mener la région vers la sécession unilatérale. Elle a notamment interdit la tenue d'un référendum d'autodétermination dans cette région où vivent 16% des Espagnols, considérant qu'il appartient à l'ensemble du peuple espagnol de s'exprimer sur des questions touchant à la souveraineté nationale.

Mais les indépendantistes, ignorant ses arrêts, sont allés de l'avant, organisant ce scrutin le 1er octobre. Ensuite, estimant l'avoir emporté avec 90% des voix et un taux de participation de 43%, ils ont voté le 27 octobre en faveur de la création en Catalogne d'un «Etat indépendant prenant la forme d'une république», une rupture sans précédent en Espagne.

Suspension de facto

La résolution a été adoptée par 70 voix pour, 10 contre et deux abstentions, en l'absence d'une majeure partie des élus d'opposition, qui avaient quitté l'hémicycle. Les partis séparatistes - allant de l'extrême gauche au centre-droit - étaient majoritaires en sièges (72 sur 135) au parlement.

Quelques heures plus tard, le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a obtenu du Sénat l'autorisation de déclencher l'article 155 de la Constitution - jamais appliqué jusqu'alors - qui lui a permis de suspendre de facto l'autonomie de la région. Il a alors dissous le parlement catalan et convoqué des élections régionales pour le 21 décembre.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Pierrot le 08.11.2017 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oh étonnant!

    Ah ben je suis choqué, je ne mattendais pas à une décision pareille. Non plus sérieusement, il y avait plus de chance de gagner au loto sans y jouer que de voir la cour constitutionnelle valider la déclaration dindépendance.

  • ® Vinc ® le 08.11.2017 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La suite

    Lautodestruction des indépendantiste poursuit son chemin

  • Jay Clayre le 08.11.2017 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Obscure tout ça

    Mais en fait tout le monde se prend la tête pour quoi finalement ? Les indépendantistes veulent être indépendants pour dépendre de l'UE ? Ils sont déjà dans l'UE, non ? C'est quoi ce gros merdier ? Allez comprendre. N'y-aurait-il pas un but caché ?

Les derniers commentaires

  • Vlad le 08.11.2017 20:44 Report dénoncer ce commentaire

    Et l'auto détermination des peuples?

    Où sont tous les donneurs de leçon qui nous gavaient de l' "auto détermination des peuples" lorsqu'il s'agissait de dépecer l'ex-union soviétique ?

  • Arnaud le 08.11.2017 20:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Reconnaissance

    La pacte fédérale suisse a eu lieu en 1291.... mais lindépendance suisse na été acceptée internationalement que en 1648. Comme quoi ça peut aller long. Et bon ya qui qui a eu lindépendance légalement entre tous les pays? Pas sur que la guerre soit plus légale que dessayer par la voie politique en faisant un vote...

    • Jean le 08.11.2017 20:57 Report dénoncer ce commentaire

      @Arnaud

      Les habsbourgs avaient la rancune longue de s'être fait mettre à la porte...

    • None le 09.11.2017 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ Arnaud

      Vous parlez de la constitution de la Suisse avec les 3 cantons primitifs, il ne s'agit pas de déclarer une indépendance mais bien la création d'un Etat! Je ne vois pas le rapport entre ce qui s'est produit au Moyen Âge et de le transposer a nos jours, cela n'a aucun sens.

  • giof le 08.11.2017 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça donne envie d'y aller

    Espagne 1er. pays d'Europe avec des prisonniers politiques. Des élus démocratiquement choisi par les citoyens et renfermés comme si c'étaient des membres du crime organisé. Justice politique comme dans certains pays avant la 2me. guerre mondiale ou encore aujourd'hui en Corée du Nord.

    • ® Vinc ® le 08.11.2017 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @giof

      Prisonniers politiques ? Fabulations, politiques ou citoyen qui ne respectent pas la loi c'est case prison et c'est tout

    • PS le 08.11.2017 21:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @giof

      Non!pas de prisonniers politiques mais prisonniers tout court parce qu'ils n'ont pas respecté les lois. POINT BARRE

    • Le premier homme le 08.11.2017 21:11 Report dénoncer ce commentaire

      Hommes politiques prisonniers

      Ce ne sont pas des prisonniers politiques mais des (hommes) politiques prisonniers. Et oui il y en a beaucoup en prison et tous ont commis des actes illégaux. Corruption, détournement de fonds publiques ou encore sédition...

    • marina d'alail le 08.11.2017 21:31 Report dénoncer ce commentaire

      samuser

      en Espagne il y a pas de prisonnier politiques, les incarcérés, ce pas pour ses opinion que sont retenus,ce pour de supposes faits contraires aux lois , appréhendes pour exclure le risque dévasion,comme dautres on fait, un jugement juste(avec de très, très bon avocats !) arrivera, ces pas fini la foire ............

    • None le 08.11.2017 21:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @ Giof

      C'est drôle ce que vous dites car le commun des mortels (vous et moi) serions aussi allé en prison si nous avion voulu en arriver là. Alors que quand on est politicien, on a l'immunité, on ne fait aucun prisonnier politique, c'est scandaleux!! Ahah, mais je me Marre! Ah oui, ils seraient prisonnier "politique" alors que nous, nous serions simplement prisonnier... Et après vous parlez de démocratie!?!? Drôle!

    • LE CATALAN le 08.11.2017 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @® Vinc ®

      Tu es vraiment un partisan de la répression toi... ... tu penses à la prévention et au dialogue ? Tu crois pas que Barcenas devrait être en prison lui aussi ?

  • Phr le 08.11.2017 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un citoyen suisse

    LESPAGNE CEST LA GROSSE HONTE ! Un gouvernement incapable. Il faut virer lEspagne de lUnion européenne.

    • PS le 08.11.2017 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Phr

      Mais il ne faut pas mettre tous les Espagnols dans le même panier voyons!

    • Monica le 08.11.2017 21:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Phr

      Et cest un citoyen suisse qui ne fait partie de lEurope qui dit ça ?!

    • Bernades Elportil le 08.11.2017 23:32 Report dénoncer ce commentaire

      La honte

      @Phr Le gouvernement espagnol est moins incapable que celui qui fait honte à la CH. Plus sérieusement, la honte c'est de s'exprimer d'une manière telle que les lecteurs pensent tout de suite à la psychiatrie.

  • Mimi it's me le 08.11.2017 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca sappelle cacher la m .... au chat

    Je me réjouis quand le 1er janvier 2018 les comptes cachés de tous ces indépendantistes et surtout du Puigdemont et sa clique seront mis au grand jour, on va bien rigoler et tous ceux qui le soutiennent ici même dans ces commentaires on en reparlera dacc. ?

    • Monica le 08.11.2017 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mimi it's me

      Tout à fait daccord, cest dailleurs ce qui se dit dans les milieux bancaires espagnols ! Ça fait au moins 20 ans qu ils veulent l indépendance, sacrée coïncidence qu ils la proclament à 4 mois de la transmission des données.

    • marina d'alail le 08.11.2017 20:52 Report dénoncer ce commentaire

      paradis fiscaux

      ça commence déjà :article du journal le monde monde sur Xavier trias ,du pdecat,un de ceux que disait que l'argent des catalan c'était le reste dEspagne que volait...............