Chine

10 novembre 2017 04:06; Act: 10.11.2017 08:17 Print

Trump salue en Xi «un représentant puissant»

Avant de s'envoler pour le Vietnam, Donald Trump a salué en Xi Jinping un «un puissant représentant» du peuple chinois.

storybild

Donald Trump quitte la Chine pour le Vietnam. (Vendredi 10 octobre 2017) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump a fait l'éloge du président chinois Xi Jinping vendredi au moment de quitter Pékin pour le Vietnam. Le dirigeant américain visitait la Chine pour la première fois et les médias du pays ont présenté la rencontre comme un «nouveau plan» des relations entre les deux premières puissances économiques de la planète.

«Mes entretiens avec le président Xi Jinping ont été très productifs en ce qui concerne à la fois le commerce et le dossier de la Corée du Nord», a affirmé le président américain sur Twitter avant de s'envoler pour le Vietnam, quatrième étape de sa tournée en Asie. Le président chinois «est un représentant puissant et hautement respecté de son peuple», a poursuivi Donald Trump qui avait déjà chaudement félicité M. Xi à plusieurs reprises pour son nouveau sacre le mois dernier à la tête du Parti communiste chinois (PCC).

Donald Trump, élu il y a tout juste un an, avait pendant sa campagne accusé la concurrence chinoise d'avoir «volé» des millions d'emplois aux Etats-Unis. Mais à Pékin, il a assuré qu'il ne reprochait pas à Pékin l'énorme déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine. En 2016, ce dernier a atteint 347 milliards de dollars.

Les deux dirigeants ont assisté à la signature de quelque 250 milliards de dollars d'accords commerciaux. En revanche peu de progrès ont été annoncés au sujet des plaintes d'entreprises américaines qui déplorent les restrictions d'action au marché chinois ou le non-respect de la propriété intellectuelle.

Pas de muraille

Donald Trump a aussi remercié son hôte pour la participation de la Chine aux sanctions internationales contre la Corée du Nord, alliée traditionnelle de Pékin qui assure la quasi-totalité de son commerce extérieur. Mais pendant la visite du président américain, Xi Jinping n'a annoncé aucune nouvelle mesure concrète pour forcer le régime nord-coréen à renoncer à son programme nucléaire.

Les autorités chinoises ont déroulé le tapis rouge pour Trump, arrivé mercredi à Pékin et aussitôt pris en charge par Xi, qui a personnellement guidé le couple présidentiel américain dans la Cité interdite.

Donald Trump a annoncé son départ pour le Vietnam dans un tweet, avant de préciser que son épouse «Melania reste (à Pékin) pour visiter le zoo et bien sûr la Grande MURAILLE de Chine». Le président des Etats-Unis, qui s'est rendu célèbre avec son projet de mur avec le Mexique, n'a en revanche pas visité le site contrairement à l'habitude de nombre de ses prédécesseurs lors de leur passage en Chine.

Travailler l'un avec l'autre

Les médias chinois notent vendredi que l'atmosphère et l'issue de la visite de Trump ont été largement positives. Ils ajoutent que les deux dirigeants sont en train de mettre en place un «nouveau plan» pour gérer les relations entre les deux géants et régler leurs divergences.

«La Chine a fait de son mieux, jusqu'au sacrifice des relations avec la Corée du Nord», écrit vendredi l'éditorialiste du Global Times. «Trump a progressivement appris que Pékin apporte effectivement des contributions désintéressées pour promouvoir la dénucléarisation de la péninsule. Il ne peut pas en réclamer davantage.»

Le China Daily souligne lui que si les différences qui ont nui aux relations bilatérales n'ont pas disparu, Xi et Trump ont fait montre d'une «approche constructive». «Tous deux ont exprimé leur volonté de travailler l'un avec l'autre, et non l'un contre l'autre, pour traiter des différences entre les deux pays, en particulier sur le commerce et sur le programme nucléaire de la République populaire démocratique de Corée.»

(nxp/afp)