Droits humains

10 novembre 2017 14:46; Act: 13.11.2017 06:57 Print

Les Erythréens réclament «la liberté» à Genève

Les Erythréens ont appelé Berne à revoir ses relations avec Asmara lors d'une manifestation à Genève vendredi.

storybild

Les organisateurs attendaient jusqu'à plus de 2000 personnes mais la police mentionnait 500 participants dans l'après-midi (Vendredi 10 novembre 2017). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La situation des droits de l'homme en Erythrée ne s'améliore pas. Plusieurs centaines de réfugiés de ce pays ont manifesté vendredi sur la Place des Nations à Genève pour demander à la Suisse de rompre ses nouvelles relations avec Asmara.

Les organisateurs attendaient jusqu'à plus de 2000 personnes mais la police mentionnait 500 participants dans l'après-midi. La répression «est toujours la même», a dit l'un des membres du Comité suisse d'opposition à la dictature. Plus de 20'000 personnes sont toujours détenues en Erythrée. Et plus de 5000 quittent toujours chaque mois le territoire parce qu'elles sont menacées, ajoute ce responsable qui a lui-même été emprisonné pendant plus d'un an dans différents sites.

La Direction du développement et de la coopération (DDC) avait fermé en 2006 son bureau en Erythrée parce qu'elle considéraitque les conditions ne permettaient pas des activités. Après une décision du Conseil fédéral en décembre dernier sur la possibilité de redémarrer éventuellement des dispositifs, elle a lancé début octobre une contribution à deux projets pilotes.

Le Conseil national a exigé l'ouverture d'une ambassade en Erythrée, malgré l'opposition du conseiller fédéral d'alors Didier Burkhalter. Les Erythréens dénoncent ce changement de politique et les réponses négatives données désormais, selon eux, à leurs requérants d'asile.

Plusieurs rassemblements

Environ 25% des demandeurs d'asile en suisse viennent d'Erythrée. Depuis 2016, le nombre de refus d'accorder l'asile à des personnes fuyant ce pays est en hausse. De 1 à 3% entre 2010 et 2015, le nombre de refus est passé à 9,1% en 2016 et 14,6% cette année, selon une pétition récente d'une ONG.

Le secrétaire d'Etat aux migrations Mario Gattiker avait expliqué il y a quelques mois le durcissement à l'égard de quelques centaines de demandeurs d'asile qui ont quitté illégalement leur pays. Et début février, le Tribunal administratif fédéral a décidé de modifier sa jurisprudence.

La question de la conscription militaire illimitée, que le gouvernement érythréen justifie par un conflit qu'il considère toujours ouvert avec l'Ethiopie, n'a pas changé. La Commission d'enquête indépendante de l'ONU a dénoncé à plusieurs reprises des crimes contre l'humanité et le pays n'applique toujours pas sa Constitution.

«Nous voulons la liberté» ou «le dictateur doit s'en aller», criaient les manifestants. Des rassemblements étaient également prévus vendredi ou dans les prochains jours dans plusieurs pays européens. Le comité dénonce aussi les pressions du consulat érythréen à Genève sur l'organisation et les participants, dont des réfugiés, à un festival fin septembre soutenu par la Ville et le Canton de Genève.

Vendredi, les manifestants demandaient aussi la libération d'un patriarche orthodoxe, d'un imam et de milliers de prisonniers politiques, la fin de la répression ou encore l'application de la Constitution et la protection des droits de l'homme.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Paulus Érytréus le 10.11.2017 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Érytréens

    Ce n'est pas en prenant la fuite que les choses vont s'arranger, c'est à eux de *créer* leur pays, de se battre pour leur avenir chez eux!

  • Paul54 le 10.11.2017 15:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ....

    Comme si nous y pouvions quelque chose....ils devraient plutôt remercier les pays de leur acceuil....

  • tom le 11.11.2017 05:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    STOP

    certains érythréens rentrent dans leur pays pour trouver des épouses alors qu ils sont sensés être en grand danger chez eux....la plupart sont au social et sur ce qu ils reçoivent ils reversent une part à leur ambassade....et maintenant ils manifestent! notre gouvernement se voile la face! on les veut PLUS!

Les derniers commentaires

  • Joe Black le 12.11.2017 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de ça chez nous

    S'ils veulent être écoutés, qu'ils aillent manifester chez eux!

  • Philou le 12.11.2017 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fake fake fake

    Le 2e effet kiss cool de Télé Blocher... Les fake news UDC font des ravages et la putréfaction des cerveaux est à un stade avancé. La Suisse est bien trop précieuse pour la laisser se faire démolir par l'UDC. Les vacances au pays sont un mythe savament entretenu par la division propagande et lavage de cerveau du premier parti de Suisse. Les nazillons se bousculent au portillon pour vomir sur la toile...

    • Frank Schaefer le 12.11.2017 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Philou

      Arrêtez de semer le déni, il y a effectivement des Érythréens qui vont en vacances chez eux! J'en connais un qui travaille depuis 12 ans chez nous et qui le fait presque chaque année. Et il a eu la franchise de me dire qu'il est venu jusqu'en Suisse pour raison économiques et non pour persécutions, car il n'aurait pas fait autant de kilomètres.

    • Philoutropique le 12.11.2017 20:03 Report dénoncer ce commentaire

      @Philou

      Preuve ?

  • francoise stoudmann le 12.11.2017 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    retraitée

    Basta, c'est à eux à régler chez eux leurs problèmes

  • mireille napoli le 12.11.2017 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    erythree

    a vous tous pro de l udc racistes je vous dis salut vos commentaires me donnent la nausee ca part avec l erythree apres les hindous et ensuite

    • ptit rapporteur le 12.11.2017 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @mireille napoli

      Tout le monde n'est pas UDC. Arrêtons de mettre le mot racisme à toutes les sauces. Il faut bien comprendre que les gens en on ras le bol de subvenir au besoin des autres quand on arrive tout juste a boucler la fin du mois. Pour rappelle, au siècle dernier, quand on refusait de faire l'armée en suisse c'était en tôle.

  • Charles1991 le 12.11.2017 03:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y en a mare

    À quand une manifestation d une Suisse libre...d eux