Japon

20 octobre 2017 10:17; Act: 20.10.2017 10:18 Print

Nissan souffre de son scandale de certifications

L'action Nissan a perdu près de 1,6% vendredi à la Bourse de Tokyo.

storybild

(Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Une faute?

Le constructeur a annoncé jeudi soir la suspension de la production dans ses usines japonaises de véhicules destinés au marché national après la révélation d'un scandale sur des certifications.

Son titre a finalement terminé la séance en repli de 1,55%, à 1079 yens (9,26 francs). Il avait glissé de près de 2,4% en début de matinée, avant de limiter ses pertes.

La direction du groupe, allié au français Renault et à son compatriote Mitsubishi Motors, a pris cette mesure drastique pour en finir avec des mauvaises pratiques persistantes dans la certification de ses véhicules neufs destinés au marché japonais.

Nissan a constaté que, malgré des «mesures correctives» prises depuis le 20 septembre, des certifications continuaient d'être effectuées par des inspecteurs non habilités à le faire pour le marché nippon dans plusieurs de ses usines du pays, par habitude.

Campagne de rappel déjà début octobre

«Son image de marque s'est détériorée à la suite de l'annonce d'hier (jeudi)», a commenté Hikaru Saito, analyste chez Daiwa Securities, interrogé par l'AFP. «Ces informations sont arrivées alors que Nissan était à peine en train de se relever de l'image négative» liée à ce scandale, a ajouté Hikaru Saito.

Dans le cadre de cette affaire, Nissan a déjà lancé début octobre un rappel de plus d'un million de véhicules commercialisés au Japon, fabriqués entre 2014 et cette année.

(nxp/ats)