Etude

18 septembre 2017 06:19; Act: 18.09.2017 12:43 Print

Décès liés au «dieselgate»: la Suisse très touchée

Une étude confirme un potentiel de 5000 morts en Europe, Suisse y compris, liés à l'arnaque sur les émissions des véhicules au diesel.

Voir le diaporama en grand »
Des ingénieurs de Volkswagen ont informé la direction du groupe que la manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel s'étendait bien au-delà des seuls Etats-Unis, deux jours avant que le constructeur allemand ne l'annonce publiquement. (Vendredi 27 octobre 2017) Les émissions des véhicules au diesel truqués pourraient être responsables de 5000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l'air. La Suisse fait partie des pays les plus touchés, selon une étude parue lundi. (Lundi 18 septembre 2017) Le soutien à l'action en dommages-intérêts initiée par la Fondation alémanique des consommateurs (SKS) dans le cadre du scandale Volkswagen dépasse ses propres attentes. Moins d'une semaine après son annonce, 1600 propriétaires lésés se sont joints à la démarche. (Mercredi 13 septembre 2017) La Fédération romande des consommateurs (FRC), par l'intermédiaire de sa secrétaire générale Sophie Michaud Gigon, a lancé une action collective en Allemagne pour obtenir le versement d'un dédommagement aux clients lésés. (Lundi 11 septembre 2017) Amag réfute les accusations de la Fondation alémanique des consommateurs (SKS) dans le cadre du scandale Volkswagen. L'importateur de VW en Suisse se défend de toute tromperie et souligne avoir pris les mesures adéquates. (Jeudi 7 septembre 2017) Une plainte collective a été déposée jeudi pour les clients suisses lésés par la tromperie des moteurs truqués de Volkswagen. La Fondation alémanique des consommateurs (SKS) intente cette action inédite contre le groupe allemand et Amag, l'importateur de VW en Suisse. (Jeudi 7 septembre)

Sur ce sujet
Une faute?

Les émissions des véhicules au diesel truqués pour paraître plus écologiques pourraient être responsables de 5000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l'air. La Suisse fait partie des pays les plus touchés, selon une étude parue lundi.

Ces chiffres sont conformes à de précédentes évaluations du nombre de décès dus au scandale du «dieselgate» qui a éclaté quand Volkswagen a admis en 2015 avoir triché lors de tests d'émission de ses véhicules. De nombreux autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire de même.

Une étude parue en mai dernier dans la revue Nature avait estimé qu'en 2015, 38'000 décès «prématurés» avaient été provoqués dans le monde par les émissions d'oxyde d'azote (NOx) «générées en excès» par rapport à celles prévues par les tests effectués en laboratoire.

Environ 4570 décès évitables

L'étude parue lundi dans la revue Environmental Research Letters se concentre sur la situation en Europe (les 28 pays de l'UE la Suisse et la Norvège). Les chercheurs, basés en Norvège, en Autriche, en Suède et aux Pays-Bas, ont calculé qu'environ 10'000 morts peuvent être imputées tous les ans en Europe à la pollution aux particules fines émises par les véhicules légers fonctionnant au diesel.

Près de la moitié de ces décès (environ 4750) auraient été évités si les émissions d'oxydes d'azote par ces véhicules sur la route avaient été les mêmes que celles observées lors des tests en laboratoire. Volkswagen a reconnu avoir installé dans ses voitures des dispositifs illégaux réduisant les émissions uniquement pendant la durée des tests. Si les voitures diesel émettaient aussi peu de NOx que celles fonctionnant à l'essence, environ 4000 de ces 5000 morts prématurées auraient été évitées, selon les auteurs de l'étude.

La Suisse fortement touchée

Les pays comptabilisant le plus de décès, selon les modélisations des chercheurs, sont l'Italie, l'Allemagne et la France, «à cause de leurs populations importantes et de la proportion élevée de voitures au diesel».

En terme de nombre de décès prématurés pour 100'000 habitants, ce sont la Suisse, l'Italie et la Belgique qui sont les plus touchées, ont calculé les scientifiques. Estimé entre 2,85 et 4,4 cas pour 100'000 habitants, le risque de mourir des suites du «dieselgate» y est de 40% à 140% supérieur à la moyenne européenne (1,8 cas).

Les scientifiques notent que le nombre de véhicules diesel a nettement augmenté depuis les années 1990 sur les routes européennes, constituant désormais près de la moitié du total. Ils émettent moins de dioxyde de carbone nuisible au climat que les moteurs à essence, mais par contre davantage de NOx, qui est un précurseur des particules fines.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Giles Eparbale le 18.09.2017 08:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est celà oui...

    parceque les avions, paquebots et autres, Eux, n'ont absolument rien à voir là dedans... Non, seulement nos bagnoles...

  • Dann le 18.09.2017 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon ?

    Voilà qu'un nouveau lobby apparaît. Le diesel existe depuis plus de 100 ans. Que s'est-il passé depuis? Je dois juste un peu rire. Une excuse de plus pour taxer.

  • SebSeb le 18.09.2017 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec des si...

    Bien que ces fraudes soient scandaleuses, ces études là sont ridicules: les limites prescrites sont déjà des compromis santé-économies et ne peuvent pas être considérées comme point de déclenchement de la mort! Fumer aussi est "potentiellement mortel ", tout comme jouer au loto rend potentiellement millionnaire!

Les derniers commentaires

  • Sent Bon Et Bon Sens le 23.09.2017 18:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère Assassin

    Moi je vais arrêter de me parfumer avec Diesel.

  • Bicounet d'Onex le 23.09.2017 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De bleu de bleu j'me sens philosophe

    La première cause de mort c'est la vie.

  • Jee-el le 22.09.2017 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une de plus...

    du grand n'importe quoi ! une étude vide, orientée, partiale et purement théorique

  • Beuk le 21.09.2017 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Blizzard non !!!

    L'étude du diesel, et les autres carburant ne sont pas pris en compte, il ne semble que l'essence normal ou autres pollue aussi peu être même autant... et puis bizarrement il y a peu un article disais qu'il y à amélioration et moins ce CO2 dans notre pays, alors l'étude en question actuelle, c'est bidon n'est-ce pas. En suisse des catalyseur spécialement les diesel on été introduite plus tôt que ailleurs, peu être c'est celle qui a fait diminuer le CO2 ?

  • Dr. Brunner le 20.09.2017 01:58 Report dénoncer ce commentaire

    482-738 morts par an cause Diesel en CH

    Si mes calculs sont juste cela fait 241-369 morts (8.4 mio*2.88-4.4/100k) à cause du Dieselgate en Suisse. Comme c'est 50% de plus, le Diesel tue 482-738 personnes chaque année en Suisse!