Salon automobile

16 septembre 2017 09:23; Act: 16.09.2017 10:09 Print

Les SUV déferlent sur le salon de Francfort

Les 4x4 urbains prolifèrent sur les routes d'Europe et dans les allées du salon de l'automobile de Francfort (IAA), qui ouvre au public samedi.

storybild

En dix ans, les colosses urbains ont envahi le Vieux continent. Les SUV représentent désormais un quart des ventes. (Photo: Keystone)

Une faute?

Qu'il s'agisse du C3 Aircross de Citröen, du petit T-Roc de Volkswagen, du Grandland X d'Opel ou de la troisième génération du fameux Cayenne de Porsche, les «crossovers» sont partout à l'IAA. Selon le cabinet de conseil Inovev, spécialisé dans l'automobile, les SUV - autre dénomination de ces tout-terrains des villes - sont «surreprésentés» sur le salon allemand.

D'après ses calculs, plus des deux tiers des nouvelles voitures dévoilées lors de cette grand-messe européenne du secteur relèvent de cette catégorie. Alors que les 4x4 de ville étaient encore conspués il y a quelques années pour leur consommation élevée et leurs émissions polluantes, les progrès faits dans ce domaine ont favorisé leur essor.

Le diesel se maintient

S'il existe des modèles tout électriques et hybrides, beaucoup roulent encore au gazole en raison du confort de conduite offert par le diesel, une tendance qui devrait perdurer. Ainsi, malgré des hésitations liées à l'image ternie de cette technologie, Porsche a décidé de continuer à proposer une motorisation diesel pour son nouveau Cayenne.

En dix ans, ces colosses urbains ont envahi le Vieux continent. Ils représentent désormais un quart des ventes et enregistrent une croissance annuelle à deux chiffres, ce qui en fait une valeur sûre pour les constructeurs.

Rien qu'en Allemagne, les ventes ont explosé de 23% sur les sept premiers mois de l'année et «la marge de progression est encore grande», relève Ferdinand Dudenhöffer, directeur du centre de recherche automobile CAR. Par conséquent, «tous les constructeurs ou presque veulent devenir un champion mondial des SUV», sourit l'expert.

Age moyen: 48,7 ans

Ces véhicules plaisent grâce à leur «grande fonctionnalité», observe Harald Krüger, patron du constructeur munichois BMW, dont la gamme de 4x4 haut de gamme va encore s'étendre avec un massif X7. Un argument auquel les conducteurs dont le permis remonte à plusieurs décennies sont très sensibles.

«S'ils attirent toutes les générations, les SUV correspondent particulièrement aux attentes des seniors», estime ainsi Stefan Bratzel, du Center of Automotive Management (CAM). «Les SUV sont LA voiture des seniors», renchérit Peter Fuss, spécialiste automobile du cabinet de conseil EY.

Ces affirmations sont renforcées par une étude du comparateur en ligne Check24, qui s'est amusé à regarder l'âge des propriétaires de voitures ayant souscrit via ses services une assurance automobile en Allemagne. «Les SUV ont les conducteurs les plus âgés» avec un âge moyen de 48,7 ans, conclut l'entreprise munichoise.

L'impression d'être encore jeune

En optant pour un SUV, «les seniors apprécient de pouvoir monter et descendre facilement de la voiture, d'avoir une grande visibilité grâce à une position plus haute» et de ressentir «un sentiment de sécurité», énumère Stefan Bratzel.

Par ailleurs, «le SUV donne aux personnes âgées l'impression d'être encore jeunes grâce à son image sportive, à une période de leur vie où monter dans une voiture de sport est compliqué», affirme de son côté Ferdinand Dudenhöffer.

Leur engouement pour ce type de carrosserie se fait au détriment des voitures compactes et des monospaces, au point de prétendre parfois les remplacer: le C3 Aircross se présente ainsi comme le successeur du monospace familial C3 Picasso. A l'autre bout de la pyramide des âges, ce sont les coupés qui attirent davantage les conducteurs les plus jeunes.

(nxp/ats)