Venezuela

10 novembre 2017 11:31; Act: 10.11.2017 11:58 Print

Le spectre du défaut de paiement en questions

Le pays d'Amérique du Sud doit rembourser, vendredi, une échéance de 81 millions de dollars. Comment le pays a-t-il pu en arriver là?

storybild

Le pays sud-américain doit payer 81 millions de dollars d'un bon du groupe public pétrolier PDVSA. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Venezuela, en profonde crise économique, se rapproche d'un défaut de paiement sur sa dette extérieure, estimée à quelque 150 milliards de dollars, alors qu'il doit rembourser de nombreuses échéances prochainement.

Comment un pays entre-t-il en défaut de paiement?
Un pays se retrouve en «défaut» lorsqu'il ne peut pas rembourser des emprunts – ou «obligations» – qui arrivent à échéance, ou lorsqu'il ne peut plus verser les intérêts. Dans le cas du Venezuela, qui a coupé les ponts avec le FMI depuis 2007, ce sont des emprunts contractés sur les marchés financiers, auprès d'investisseurs privés, qui posent problème.

Vendredi, le pays sud-américain doit payer 81 millions de dollars d'un bon du groupe public pétrolier PDVSA. Puis, avant la fin de l'année, au moins 1,47 milliard d'intérêts de divers bons, et enfin 8 milliards environ en 2018.

Quelle institution le déclare ou le constate?
Pour un particulier ou une entreprise, c'est une juridiction spécialisée qui constate la faillite. Rien de tel pour les Etats, pour lesquels plusieurs possibilités existent: le gouvernement lui-même peut se déclarer en défaut de paiement, en annonçant qu'à partir de maintenant, il cesse de rembourser ses dettes.

L'annonce peut aussi venir d'une agence de notation comme Moody's, Fitch ou S&P, qui décide alors de classer le pays dans la catégorie de défaut partiel ou total. Il peut également s'agir d'un créancier privé, qui révèle publiquement que le Venezuela a cessé de le rembourser.

Quelles sont les conséquences financières et judiciaires?
La première conséquence est de couper le pays du marché financier international, sur lequel il ne peut plus emprunter. Dans le cas de Caracas, Washington interdit déjà toute transaction de nouvelle dette vénézuélienne sur le marché américain. Les créanciers sont ensuite, en théorie, en droit de saisir les actifs du pays situés à l'étranger: pour le Venezuela, il s'agit notamment de la compagnie pétrolière Citgo, basée aux Etats-Unis, où elle a des activités de raffinage et dispose de stations-service.

Sur le plan judiciaire, le pays qui entre en défaut s'expose à des sanctions internationales, notamment des représailles commerciales des pays de résidence des créanciers. Il écope aussi de la réputation de «mauvais payeur», qui compliquera pendant des années son financement. Le FMI peut éventuellement lancer un plan de sauvetage, mais cette option est exclue pour le moment pour Caracas.

Comment se déroule une restructuration?
Restructurer une dette signifie rééchelonner les remboursements, et, le plus souvent, diminuer ou effacer des créances. Restructurer une dette signifie donc bien que le pays est en «défaut», mais qu'il espère néanmoins parvenir à un accord avec ses créanciers. Le gouvernement du président Nicolas Maduro a convoqué pour lundi à Caracas les créanciers internationaux, afin d'entamer des négociations. D'ores et déjà, un accord a été noué avec la Russie, mais cette dernière ne détient qu'une petite portion (environ 9 milliards de dollars) de la dette extérieure.

Le problème est que les sanctions de Washington empêchent théoriquement tout créancier américain de participer à une renégociation. L'opération peut aussi attirer des fonds «vautours» voulant profiter de la situation de faiblesse de l'Etat pour obtenir des taux élevés ou lancer des procédures judiciaires, comme ce fut le cas lors du défaut argentin de 200: ces complications avaient alors allongé considérablement les négociations.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Julius le 10.11.2017 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi?

    "Comment le pays a-t-il pu en arriver là?". Comment? Par le miracle socialiste. Le socialisme a 100% d'échecs à son actif, c'est une constante historique. Ensuite, après la faillite, la dictature, l'emprisonnement et le meurtre d'opposants ou de "déviants", le dogme érigé en réalité avec lequel on lave les cerveaux, d'autres socialistes viennent vous expliquer que ce n'est pas le vrai socialisme, que c'est pour cela que l'échec est survenu. N'oublions pas que Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) était avant tout un parti socialiste.

  • Margot le 10.11.2017 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    La corruption dans toute sa splendeur

    et le peuple qui souffre. Par contre, les personnes qui profitaient vont continuer à en profiter même avec ce désastre. Tout est possible dans ce bas monde !

  • Dani le 10.11.2017 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et il s'obstine le Maduro

    Ah quand on ne vit que pour le pétrole, l'Arabie saoudite a compris que ce n'étais pas possible

Les derniers commentaires

  • Kuba le 10.11.2017 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Une réalité

    C'est très simple! Corruption, manipulation, analphabétisme, avoir un peuple dépendant du gouvernement du moment....... jouer avec la faim. Dans la démocratie il y a toujours des imbéciles, aux dirigeants de les utiliser.

  • Etienne le 10.11.2017 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi?

    comme pour la Grèce,cette dette est illégitime et donc le Venezuela devrait refuser de payer. ceux qui prétendent le contraire ne sont que des usuriers qui viennent réclamer le pognon, des Thénardier...

  • Dani le 10.11.2017 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et il s'obstine le Maduro

    Ah quand on ne vit que pour le pétrole, l'Arabie saoudite a compris que ce n'étais pas possible

  • Julius le 10.11.2017 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi?

    "Comment le pays a-t-il pu en arriver là?". Comment? Par le miracle socialiste. Le socialisme a 100% d'échecs à son actif, c'est une constante historique. Ensuite, après la faillite, la dictature, l'emprisonnement et le meurtre d'opposants ou de "déviants", le dogme érigé en réalité avec lequel on lave les cerveaux, d'autres socialistes viennent vous expliquer que ce n'est pas le vrai socialisme, que c'est pour cela que l'échec est survenu. N'oublions pas que Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) était avant tout un parti socialiste.

    • Sam Fisher le 10.11.2017 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julius

      Pertinent commentaire M. Julius. Probablement un peu rude à encaisser pour les biens pensants plutôt habitués à son contraire, mais les faits sont les faits, et ils sont têtus.

  • Margot le 10.11.2017 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    La corruption dans toute sa splendeur

    et le peuple qui souffre. Par contre, les personnes qui profitaient vont continuer à en profiter même avec ce désastre. Tout est possible dans ce bas monde !