Banque mondiale

14 octobre 2017 23:47; Act: 15.10.2017 07:39 Print

Ivanka Trump soutient un fonds pour les femmes

La fille de Donald Trump a participé samedi à la promotion d'un fonds pour favoriser la création d'entreprises chez les femmes.

storybild

Ivanka Trump lors d'une rencontre à l'occasion des assemblées annuelles de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international 5FMI). (14 octobre 2017) (Photo: Keystone)

Une faute?

Ivanka Trump, la fille du président américain Donald Trump, a participé samedi à Washington à la promotion d'un fonds lancé par la Banque mondiale pour favoriser la création d'entreprises chez les femmes dans les pays en voie de développement.

Cette initiative, baptisée «Women Entrepreneurs Finance Initiative» (We-Fi), a pour objectif de stimuler l'accès des femmes d'affaires aux capitaux dans les pays en voie de développement.

«Libérer complètement le pouvoir des femmes dans notre économie créera d'énormes richesses, mais apportera aussi la paix, la stabilité et la prospérité dans beaucoup de régions qui en ont bien besoin', a déclaré Ivanka Trump au cours d'une rencontre à l'occasion des assemblées annuelles de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international 5FMI).

Les entreprises possédées par des femmes dans les pays en voie de développement souffrent d'un déficit de financements de 300 milliards de dollars par an, soit parce qu'elles ne sont pas en mesure d'emprunter, soit parce qu'elles ne reçoivent que des offres trop coûteuses ou à court terme, a observé Mme Trump.

«Locomotive»

Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a présenté Ivanka Trump comme »la locomotive« de cette nouvelle initiative, qui a recueilli 350 millions de dollars de promesses de dons.

La fille du président américain avait présenté cette initiative au G20 de Hambourg (Allemagne), qui est soutenue entre autres par l'Allemagne, la Russie, la Chine, le Japon, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Donald Trump entretient en ce moment des relations tendues avec les institutions financières internationales. Son administration s'est notamment opposée cette semaine à une augmentation du capital de la Banque mondiale, appelant également la Banque et le FMI faire preuve d'une »discipline budgétaire exemplaire« et à faire des »choix difficiles" pour baisser les salaires de sa direction et de ses employés.

(nxp/afp)