Marchés

18 octobre 2017 18:37; Act: 18.10.2017 18:38 Print

Le SMI a établi un nouveau plus haut de l'année

Dans le vert, l'indice boursier suisse a atteint 9318,04 points mercredi, faisant tomber le record de la semaine précédente.

storybild

(Image prétexte) En Suisse, Adecco ( 1,3%) a pris la tête du classement devant Aryzta ( 1,2%) et Richemont ( 1,1%). (Mercredi 18 octobre 2017) (Photo: Keystone)

Une faute?

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mercredi. Le SMI est repassé au-dessus de la barre psychologique des 9300 points et a inscrit un nouveau plus haut de l'année dans la journée.

Nouveau record

Le SMI a fini en hausse de 0,40% à 9306,52 points, avec un plus haut du jour et nouveau plus haut de l'année à 9318,04 points. Le précédent plus haut à 9312,96 remontait à la semaine passée. Le SLI a pris 0,40% à 1495,99 points et le SPI 0,45% à 10'634,71 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 ont progressé et quatre ont reculé.

Le front des nouvelles est resté calme. Cela s'animera jeudi avec les chiffres partiels des deux poids lourds Roche et Nestlé et ceux de quelques sociétés du marché élargi.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en début de séance, le Dow Jones, soutenu par IBM, et le S&P 500 gagnant du terrain alors que le Nasdaq en perdait un peu. «Le réflexe d'achat se poursuit ce matin grâce à IBM qui a fait état de résultats meilleurs qu'attendu au troisième trimestre», a réagi Patrick O'Hare de Briefing.

Le marché semblait en revanche peu affecté par la publication des données sur les mises en chantier aux Etats-Unis, en nette baisse en septembre. «Des données faibles sont parfois interprétées comme positives pour la poursuite d'une politique monétaire accommodante», a estimé M. O'Hare. Après la clôture, Alcoa, American Express et United Continental devaient publier leurs chiffres trimestriels. On attendait par ailleurs en soirée le Livre Beige de la Fed.

Adecco finit en tête

En Suisse, Adecco ( 1,3%) a pris la tête du classement devant Aryzta ( 1,2%) et Richemont ( 1,1%). Le géant du travail temporaire a vu son objectif de cours relevé par HSBC, qui a réaffirmé sa recommandation d'achat du titre pour le numéro un mondial de l'intérim.

Richemont a profité d'un relèvement d'objectif de cours par JPMorgan et par Kepler Cheuvreux, qui ont confirmé respectivement «neutral» et «buy». L'analyste de la banque américaine a qualifié la croissance organique du 1er semestre de marginalement meilleure que prévu et la rentabilité de modérément décevante. Kepler estime que le marché sous-estime l'embellie dans la joaillerie et la rationalisation des affaires horlogères. Swatch a gagné 0,6%.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé a gagné 1% à la veille de la publication d'informations trimestrielles. Novartis ( 0,7%) a publié des résultats d'étude positifs pour son médicament Revolade (eltrombopag). A la veille aussi de ses résultats, Roche (-0,5%) a fait les frais d'un commentaire négatif de Citigroup qui a raboté sa recommandation à «neutral».

Aux bancaires, Julius Baer a gagné 0,6%, UBS 0,5% et Credit Suisse 0,1%. Vontobel a relevé l'objectif de cours pour les trois titres.

Partners Group félicité

Vontobel a aussi relevé l'objectif de cours de Partners Group ( 0,1%) avec recommandation confirmée à «buy». L'analyste a félicité le «meilleur élève de la classe» en termes de croissance, marges et efficience.

Pour LafargeHolcim ( 0,8%), JPMorgan a réduit l'objectif de cours et a confirmé «neutral». Des surcapacités et l'inflation vont peser sur les marges dans les pays émergents, a prévenu l'analyste.

Kühne Nagel ( 0,8%) a regagné du terrain après le passage à vide dans le sillage de la publication de ses chiffres trimestriels. Goldman Sachs a réduit l'objectif de cours et a confirmé «sell». L'analyste a été déçu par les résultats intermédiaires.

Dufry (-1,4%) a fini lanterne rouge, qui a vu son objectif de cours raboté par Kepler Cheuvreux, mais sa recommandation d'achat confirmée. Le courtier français redoute un effet délétère pour la rentabilité de la hausse des frais de concession. Avec Roche, les autres perdants sont Lonza (-0,4%) et Zurich (-0,2%).

(nxp/ats)